Réforme des retraites : blocage de l'usine d'incinération et manifestation devant la sécurité sociale à Besançon

Publié le 20/02/2020 - 10:33
Mis à jour le 20/02/2020 - 10:50

17 manifestations en Bourgogne-Franche-Comté • L’intersyndicale (CGT, FO, UNSA, SUD) des territoriaux de la Ville de Besançon, de la communauté urbaine du Grand Besançon Métropole et du CCAS, a appelé au  blocage de l’usine d’incinération des déchets de Besançon  jeudi 20 février à partir de 7 heures. Les syndicats ont par ailleurs déjà lancé un nouvel appel à se mobiliser autour du 8 mars, la journée pour les droits des femmes. Elles seraient, selon les syndicats, « les plus grandes perdantes« , avec ce projet de loi sur les retraites »

Le texte sur la réforme des retraites est débattu à marche forcée à l’Assemblée mais les mobilisations continuent dans la rue. Jeudi 20 février les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent à une nouvelle journée de manifestations, « persuadées que cette mobilisation inédite et historique vaincra .« 

"La réforme des retraites Macron-Philippe-Black Rock met fin à tous les dispositifs qui compensaient la pénibilité dans le système de retraite, tel que celui de la catégorie active", écrit l'intersyndicale dans un communiqué. L'usine d'incinération a été bloquée "en solidarité avec les rippers dont les retraites en catégorie active sont particulièrement menacées".

"La fin de la catégorie active et la mise en place d'un compte pénibilité bien loin de couvrir les risques encourus par nos collègues égoutiers, éboueurs, agents de nuit… sont particulièrement pénalisants" 

Selon l'intersyndicale, "C’est la double peine pour ces agents, puisque l’espérance de vie plus courte qu’engendre la pénibilité au travail n’est pas prise en compte et que d’autre part, cette pénibilité n’est plus compensée par la possibilité d’un départ anticipé dans le système de retraites". Et d'ajouter : "Une uniformisation forcée nierait toutes les spécificités des situations de travail, des pénibilités, des espérances de vie en bonne santé, creusant donc les inégalités réelles."

Réforme des retraites : Les manifestations en Bourgogne Franche-Comté

  • Besançon :  7h devant l'usine d'incinération et 14h00  devant la Sécurité Sociale (2, rue Denis Papin)
  • Belfort :  10h00 – Maison du Peuple
  • Vesoul :  Retraite aux flambeaux à 17h30 –  Gare de Vesoul
  • Montbéliard : 14h00 – Champ de Foire
  • Dole : 10h00 : Avenue de Lahr
  • Lons-le-Saunier : 14h30 -  Place de la liberté
  • Saint-Claude :  10h30 – Place du 9 avril
  • Dijon :  14h00 – Place de la République
  • Montbard :  17h00 – Place Gambetta
  • Nevers :  14h00 – Devant la Préfecture
  • Auxerre : 14h00 – Maison des syndicats
  • Sens : 10h00 – gare
  • Mâcon : 15h00 – devant la permanence du député DIRX
  • Chalon-sur-Saône :  14h00 – Maison des syndicats
  • Montceau-les-Mines :  14h30 – Esplanade de la mairie
  • Le Creusot :  14h30 – Devant l’Alto
  • Autun : 14h30 – Place de la Gare

A 14h, une manifestation est annoncée devant le centre de Sécurité Sociale .

A 14h, une manifestation est annoncée devant le centre de Sécurité Sociale. « Sans retrait, pas de trêve » préviennent les syndicats. Des rassemblements sont également prévus à Lons-le-Saunier, Dole et Saint-Claude, Belfort et Montbéliard.

Les derniers jours du conflit social ont a été marqués par des actions ponctuelles, blocages de sites et retraites aux flambeaux et quelques manifestations. Plusieurs centaines de personnes ont défilé à Paris lundi 17 février, le jour de son arrivée dans l’hémicycle à l’Assemblée nationale, à l’appel d’une coordination composée de grévistes et de militants CGT et SUD.

Vers une « contre-conférence » sur les retraites

Par ailleurs, les syndicats opposés à cette réforme préparent un contre-projet à la conférence de financement, lancée fin janvier par le gouvernement sur une idée de la CFDT. Celle-ci prévoit de trouver les solutions pour assurer l’équilibre financier du régime des retraites d’ici à 2027, ainsi que celui du futur système, universel et à points.

Des pistes pour financer le déficit des retraites

"On est dans la phase de préparation d’une conférence dont le nom n’est pas encore défini, qui pourrait s’intituler "contre-conférence" ", a précisé Éric Beynel, porte-parole de Solidaires, qui n’a pas été convié à la conférence de financement organisée par le gouvernement.

Les syndicats opposés au projet se pencheront sur l’égalité femmes-hommes, la pénibilité, le financement, a précisé Éric Beynel. Cette conférence parallèle pourrait démarrer « en mars », avec des initiatives à Paris et aussi en région, selon lui.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Pourquoi n’y a-t-il plus de JT sur France 3 Franche-Comté depuis le 8 novembre ?

Depuis mercredi 8 novembre 2023, les éditions régionales midi et soir des journaux télévisés ne sont pas diffusées en Franche-Comté et sont remplacées par un programme national, sans plus d’explication aux téléspectateurs. Un mouvement de grève intersyndical touche les équipes techniques et journalistiques de la chaîne locale, mais aussi d’autres stations.

Guerre Israel-Palestine : le PS du Doubs souhaite “la reconnaissance de deux États souverains”

Suite à l'appel à manifester lancé par le PCF du Doubs samedi 28 octobre, le Parti socialiste du Doubs a tenu à informer qu'il ne participera pas à ce rassemblement "fidèle à la résolution adoptée à l’unanimité en bureau national", a-t-il informé ce jeudi 26 octobre 2023. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.87
couvert
le 29/11 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
94 %