Covid long : 4% des adultes français se disent affectés, selon une première estimation

Publié le 22/07/2022 - 16:00
Mis à jour le 22/07/2022 - 15:37

Environ 4% des Français adultes et 30% de ceux ayant été contaminés par le Covid disent souffrir de troubles de Covid long, selon une première estimation publiée vendredi par Santé publique France, qui compte disposer de données plus robustes dans quelques mois.

 © Gesalt CC0
© Gesalt CC0

"Pour estimer la prévalence et le fardeau de ce syndrome", l'agence sanitaire a mené une première étude, via une enquête en ligne, du 22 mars au 8 avril, auprès d'un échantillon représentatif de 27.537 personnes.

Quelque 4% se sont dits affectés par des symptômes post-Covid-19 et, si l'on se focalise sur les personnes ayant eu une "infection probable ou confirmée" il y a au moins trois mois, cette proportion monte à 30%. Mais la catégorie en question n'inclut pas des personnes contaminées sans avoir eu des symptômes importants ou de tests positifs.

  • Si l'on extrapole ces résultats à l'échelle de la population française au moment de l'étude, le Covid long concernerait ainsi plus de deux millions de personnes de plus de 18 ans.

Toutefois, "ces résultats sont à prendre avec précaution, car basés sur un panel de volontaires", a noté l'épidémiologiste Laure Carcaillon lors d'une conférence de presse virtuelle de Santé Publique France.

Une seconde étude, sur un échantillon aléatoire en population générale, doit fournir des estimations "plus robustes". Pour l'heure, l'étude préliminaire montre que la prévalence du Covid long semble diminuer à mesure que le temps post-infection s'allonge, bien que 20% des personnes interrogées présentent encore des symptômes 18 mois après la contamination.

Pour caractériser le Covid long, l'agence reprend la définition de l'OMS: des symptômes (fatigue, toux, essoufflement, fièvre intermittente, perte du goût ou de l'odorat, dépression, etc) généralement dans les trois mois après l'infection et persistant au moins deux mois. Des symptômes qui ne peuvent s'expliquer par d'autres diagnostics et ont un impact sur la vie quotidienne.

Le Covid long semble toucher davantage les femmes (32,8%), les actifs (32,3%) et les personnes ayant été hospitalisées (38%), selon l'enquête de Santé publique France.

Une grande majorité (87%) des personnes répondant souffrir de Covid long a consulté un médecin généraliste dans l'année précédant l'enquête, davantage que ceux sans ces symptômes (79%).

"Une bonne information des médecins généralistes sur l'affection post-Covid-19 et les dispositifs complémentaires de prise en charge apparaît nécessaire", souligne l'agence sanitaire.

Le recours à un radiologue, un pneumologue, ou encore un neurologue, un psychologue a aussi été plus fréquent chez ceux disant souffrir de Covid long.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.65
pluie modérée
le 14/08 à 21h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
80 %

Sondage