Décès du petit Daris : la maman pourra se rendre aux obsèques et revenir à Besançon

Publié le 02/09/2017 - 08:47
Mis à jour le 03/09/2017 - 08:09

La mère du petit garçon de 7 ans qui s'est noyé à la piscine de Chalezeule le dimanche 27 août dernier pourra bien assister aux obsèques de son fils mardi prochain au Kosovo. Le préfet du Doubs ne s'opposera finalement pas au retour de la maman à Besançon après l'enterrement.

 ©
©

Des associations s'étaient émues de la situation. "Sans autorisation de retour, cette mère de famille ne pourra pas accompagner les obsèques de son fils, ce qui la privera, selon la psychologue qui la suit, de la possibilité de commencer son travail de deuil."  Expliquait le Réseau Éducation Sans Frontières et les associations de défense des droits des migrants de Besançon que se sont mobilisés pour "faire pression sur le préfet et obtenir qu'il revienne sur sa décision en accordant un laissez-passer à la maman de Daris."

  •  Si le père restera à Besançon avec ses deux autres enfants âgés de 13 et 15 ans, la mère se rendra bien aux obsèques de son fils le 5 septembre et pourra finalement revenir en France.

Le préfet du Doubs a déclaré s'associer à l'émotion suscitée par le décès accidentel du petit garçon à la piscine de Chalezeule dimanche dernier. Il ne s'opposera donc pas au retour de la mère.

Reste la question de l'hébergement de la famille s'interroge le collectif de défense des droits des étrangers (CDDLE) qui demande à la mairie de Besançon "un effort supplémentaire" pour trouver une solution digne. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.81
ciel dégagé
le 18/06 à 21h00
Vent
0.43 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage