Démolition de l'immeuble rue de Chaillot : "Les décideurs ne tirent aucune leçon du passé" (CNL)

Publié le 27/04/2022 - 14:01
Mis à jour le 27/04/2022 - 09:37

Depuis un mois, le dernier immeuble HLM du quartier de Fontaine-Ecu, rue de Chaillot à Besançon est en cours de démolition. Lors d’une conférence de presse jeudi 21 avril 2022, la Confédération Nationale du Logement (CNL) a dénoncé une nouvelle fois la destruction d’un immeuble « construit il y a moins de 60 ans, sans aucun problème structurel » et de l’expulsion de ses habitants.

Depuis la décision prise par GBH (Grand Besançon Habitat, le prédécesseur de LogeGBM) le 25 octobre 2015 de démolir l’immeuble de la rue de Chaillot, la CNL, aux côtés des locataires, s’est opposée à cette démolition.

"Les fenêtres à double vitrage ont été enlevées, l’isolation extérieure en polystyrène a été arrachée et maintenant, les murs en béton sont en train d’être grignotés". C’est la description actuelle de l’immeuble faite par la CNL, qui signale que sa démolition est un "gaspillage financier énorme chiffré à 2M€ si l’on cumule les investissements de gros entretien non amortis, les loyers et les charges perdus". Selon la confédération, ce bâtiment était encore "économe en énergie".

A la place, un ensemble d'immeubles sera construit, dont les studios seront vendus à partir de 107.500 €. La CNL dénonce un phénomène de "gentrification", par rapport aux loyers modérés des logements de l'ancien immeuble.

Des familles dispersées

Les derniers occupants ont quitté la bâtisse au printemps 2021, obligeant les 32 foyers qui en étaient encore locataires à trouver un autre logement dans le secteur. La CNL déplore que les anciens locataires ont été dispersés "aux quatre coins, loin de là où beaucoup avaient passé une grande partie de leur vie, loin de leur école, loin de leurs commerces, loin de leurs services, médecin, pharmacien, transport. Pour les reloger dans des appartements plus petits, au loyer plus élevé et moins bien desservis".

"Les décideurs dans le domaine du logement social ne tirent aucune leçon du passé"

"Démolition, construction, démolition, construction...", c’est le système que la CNL de Besançon dénonce à travers cet exemple. Malgré le fait que "ni les pétitions, ni les manifestations, ni les actions en justice n’auront empêché les autorités municipales de démolir cet immeuble", la CNL veut continuer à se battre. Selon la confédération, "les décideurs dans le domaine du logement social ne tirent aucune leçon du passé, ni de la crise humaine, écologique, économique que nous vivons". Et de comparer cette situation avec un autre exemple récent : "Ils ont démoli les 408, dispersant, là encore, les foyers qui y vivaient aux 4 coins, comme des pions !".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Projet urbain Grette-Brulard-Polygone : les habitants invités à s’exprimer de janvier à avril 2023

Dans le cadre de la volonté de la ville de Besançon de reconstruire la ville sur la ville pour favoriser sa "régénérescence", un projet s’étendant sur d’anciens sites militaires et sur l’ancien site des 408 dans le quartier Grette-Brulard-Polygone se dessine. Après de premiers échanges à l’automne 2022, les habitants de ces secteurs sont de nouveau invités à s’exprimer sur le projet de janvier à avril 2023.

La Ville de Besançon dévoile les grands projets d’aménagement 2023

Parmi les diverses réalisations prévues, la Ville de Besançon a mis l’accent sur la rénovation des écoles et des crèches et la gestion de l’espace publique "pour qu’il soit plus attractif". Cela implique une "transformation profonde de notre ville sur une transition qui doit répondre aux enjeux écologiques et sociaux actuels" a indiqué la maire de Besançon. 

Besançon : des habitants de Planoise lancent un appel au secours au président de la République

Un collectif de citoyens nommé "Stop à la violence !" s'est constitué afin d'interpeller sur les violences quasi quotidiennes dans leur quartier de Planoise à Besançon. Ils ont décidé d’adresser une lettre ouverte aux autorités publiques afin d’alerter sur les "violences dramatiques" présentes dans leur quartier. Découvrez le contenu de la lettre. 

L’artiste bisontin Gentil Godjo a disséminé de nouveaux dessins dans la Boucle

Peut-être avez-vous déjà eu la chance de tomber sur l’un de ses dessins ? Gentil Godjo parsème régulièrement dans les rues de Besançon ses créations qu’il offre ainsi aux passants. Ce dimanche 1er janvier 2023, il a remis ça pour la nouvelle année en accrochant de drôles de peintures sur papier dans la boucle bisontine. 

Besançon : les piscines municipales, sont-elles ouvertes pendant les vacances ?

Pendant les vacances de Noël, aller à la piscine couverte est une activité sympa à faire avec ou sans les enfants, surtout entre les fêtes pour dépenser quelques calories et se garder en forme avant la rentrée… Voici les jours et horaires d’ouverture des piscines Mallarmé et La Fayette à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.29
couvert
le 31/01 à 0h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
95 %