Des assises pour la filière bois

Publié le 22/10/2021 - 17:46
Mis à jour le 22/10/2021 - 15:51

Le gouvernement a lancé cette semaine des assises de la forêt et du bois pour apporter, d’ici à janvier, des « réponses concrètes » aux difficultés d’une filière confrontée au changement climatique et à l’exportation massive de chênes français vers la Chine.

Avec 17 millions d’hectares, soit 31% du territoire métropolitain, la forêt française est la 4e plus grande d’Europe.

Ces assises associeront "l'ensemble des parties prenantes reconnues au niveau national", y compris des associations de défense de l'environnement, ont précisé à la presse les cabinets des ministres impliqués : Julien Denormandie (Agriculture), Agnès Pannier-Runacher (Industrie) et Bérangère Abba (Biodiversité).

Leur organisation avait été promise par le Premier ministre fin juillet, à l'occasion d'un déplacement où il avait affirmé la nécessité de "booster" une filière représentant 400.000 emplois en France, très attendue pour verdir le secteur de la construction.

Or les scieries peinent à se fournir en grumes (troncs débarrassés des branches) français, notamment de chêne, face à la fièvre acheteuse chinoise. Aujourd'hui les grumes français partent massivement à l'exportation, tandis que la France importe du bois transformé, mieux valorisé.

A la clé, un "déficit commercial chronique de six milliards d'euros", a souligné Agnès Pannier-Runacher.

"Nous avons besoin de mettre du bois français dans nos constructions de bâtiment", a plaidé à ses côtés la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon. Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie attend de ces assises des "réponses concrètes" aux "immenses défis" du secteur.

Depuis un an, l'exécutif a annoncé successivement plusieurs enveloppes dédiées à la filière dans le cadre du plan de relance (300 millions au total) et récemment du plan d'investissement "France 2030" (500 millions d'euros).

Il s'agit de subventionner le repeuplement des forêts fragilisées par le changement climatique, mais aussi de moderniser des scieries pour qu'elles soient capables de répondre aux besoins grandissants du secteur de la construction, à la recherche de bois plus industrialisé, sur la base de préfabriqué notamment.

Une nouvelle réglementation, qui entre en application dans le secteur du bâtiment au 1er janvier 2022 (RE2020), impose aux constructeurs de nouvelles normes pour décarboner leur production, encourageant notamment la construction en bois.

Grâce aux fonds débloqués, "on est en train de changer d'échelle en matière d'investissement", salue auprès de l'AFP Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la Fédération nationale du bois (FNB) qui représente scieurs et transformateurs.

"Le produit de tous les efforts va se ressentir dans la durée. Quand vous investissez dans une usine, cela prend trois ans, laissons la pousse grandir", avance-t-il.

Reste à s'assurer des approvisionnements réguliers en matières premières. Or "la situation vue du côté des scieries continue de s'aggraver", selon M. Douzain-Didier. "Pour travailler sereinement, les scieries ont besoin de disposer de six mois de stock de grumes. Il y a deux mois, le stock était à 3,5 mois. A date, il est à 2,9 mois", s'inquiète-t-il.

©

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Les 10 conseils du Codever pour randonner sereinement

Cet été, un randonneur averti en vaut deux. À l’approche des grands départs en vacances, le Collectif de défense des loisirs verts (CODEVER) souhaite informer les touristes pour qu’ils profitent sereinement de leurs balades, à pied, à vélo, à VTT, à cheval, à moto, en quad etc… Que l’on crapahute en montagne, le long des côtes, en forêt, sur les sentiers ou les chemins, voici la charte de bonne conduite soumise par le CODEVER.

Météo : un week-end ensoleillé mais sous les normales de saison en Franche-Comté

Ce premier week-end de grandes vacances ne se déroulera pas partout en Franche-Comté sous les meilleures hospices. Samedi 12 juillet le soleil sera de la partie mais les températures ne sernt pas très élevées pour un mois de juillet. Le dimanche 14 juillet ce sera un peu mieux et au moins la pluie ne devrait pas s'inviter pour le feu d'artifice selon les prévisions de Météo France…

En images – Les 140 ans de l’Observatoire de Besançon

VIDÉO • Construit en 1884, l’Observatoire des sciences de l’univers de Besançon a fêté mercredi 10 juillet son 140e anniversaire en présence notamment de Anne Vignot, maire de Besançon, Macha Woronoff, présidente de l’université de Franche-Comté, et Philippe Rousselot, directeur de l’observatoire.

Sécheresse 2023 : cinq communes de Haute-Saône reconnues en état de catastrophe naturelle

Par arrêté interministériel du 1er juillet 2024 publié au Journal Officiel du 2 juillet 2024, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu pour les communes d'Avrigney-Virey, Bussières, Chenevrey-et-Morogne, et Thiénans pour les dommages causés par des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, sur la période de janvier à mars 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.55
ciel dégagé
le 19/07 à 06h00
Vent
0.77 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
92 %