Des assises pour la filière bois

Publié le 22/10/2021 - 17:46
Mis à jour le 22/10/2021 - 15:51

Le gouvernement a lancé cette semaine des assises de la forêt et du bois pour apporter, d'ici à janvier, des "réponses concrètes" aux difficultés d'une filière confrontée au changement climatique et à l'exportation massive de chênes français vers la Chine.

Avec 17 millions d’hectares, soit 31% du territoire métropolitain, la forêt française est la 4e plus grande d’Europe.

Ces assises associeront "l'ensemble des parties prenantes reconnues au niveau national", y compris des associations de défense de l'environnement, ont précisé à la presse les cabinets des ministres impliqués : Julien Denormandie (Agriculture), Agnès Pannier-Runacher (Industrie) et Bérangère Abba (Biodiversité).

Leur organisation avait été promise par le Premier ministre fin juillet, à l'occasion d'un déplacement où il avait affirmé la nécessité de "booster" une filière représentant 400.000 emplois en France, très attendue pour verdir le secteur de la construction.

Or les scieries peinent à se fournir en grumes (troncs débarrassés des branches) français, notamment de chêne, face à la fièvre acheteuse chinoise. Aujourd'hui les grumes français partent massivement à l'exportation, tandis que la France importe du bois transformé, mieux valorisé.

A la clé, un "déficit commercial chronique de six milliards d'euros", a souligné Agnès Pannier-Runacher.

"Nous avons besoin de mettre du bois français dans nos constructions de bâtiment", a plaidé à ses côtés la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon. Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie attend de ces assises des "réponses concrètes" aux "immenses défis" du secteur.

Depuis un an, l'exécutif a annoncé successivement plusieurs enveloppes dédiées à la filière dans le cadre du plan de relance (300 millions au total) et récemment du plan d'investissement "France 2030" (500 millions d'euros).

Il s'agit de subventionner le repeuplement des forêts fragilisées par le changement climatique, mais aussi de moderniser des scieries pour qu'elles soient capables de répondre aux besoins grandissants du secteur de la construction, à la recherche de bois plus industrialisé, sur la base de préfabriqué notamment.

Une nouvelle réglementation, qui entre en application dans le secteur du bâtiment au 1er janvier 2022 (RE2020), impose aux constructeurs de nouvelles normes pour décarboner leur production, encourageant notamment la construction en bois.

Grâce aux fonds débloqués, "on est en train de changer d'échelle en matière d'investissement", salue auprès de l'AFP Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la Fédération nationale du bois (FNB) qui représente scieurs et transformateurs.

"Le produit de tous les efforts va se ressentir dans la durée. Quand vous investissez dans une usine, cela prend trois ans, laissons la pousse grandir", avance-t-il.

Reste à s'assurer des approvisionnements réguliers en matières premières. Or "la situation vue du côté des scieries continue de s'aggraver", selon M. Douzain-Didier. "Pour travailler sereinement, les scieries ont besoin de disposer de six mois de stock de grumes. Il y a deux mois, le stock était à 3,5 mois. A date, il est à 2,9 mois", s'inquiète-t-il.

©

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Week-end hivernal et neige jusqu'à lundi matin

L’hiver est bien là, avec ses pluies glacées, ses quelques flocons et ses températures proches de zéro. De la neige est attendue dès 300 mètres d'altitude avant une accalmie samedi après-midi et le retour d'averses neigeuses dans la soirée (vers 400m) et dimanche matin jusqu'en plaine (200m). Dimanche soir et jusqu'à lundi midi, on attend de la neige, parfois en quantité.

« La forêt est notre avenir » : les employés de l’ONF réclament des bras et une vision

"La forêt peut nous sauver si on la préserve": des centaines d'employés de l'Office national des forêts (ONF) ont manifesté jeudi pour demander la "renégociation du contrat avec l'État" qui prévoit 500 suppressions de postes, et une vision d'avenir pour affronter le changement climatique.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.

Rassemblement pour le climat : environ 150 personnes à Besançon

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans de nombreuses villes du monde, ce samedi 6 novembre 2021. L'objectif : accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Organisé au dernier moment, le rassemblement a réuni 150 personnes à Besançon place Pasteur.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.51
légères chutes de neige
le 05/12 à 12h00
Vent
3.72 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
98 %

Sondage