Des Bisontins aux championnats du monde de barbe

Publié le 15/05/2019 - 12:18
Mis à jour le 18/05/2019 - 18:32

Six barbus et moustachus de la région sont en Belgique ce week-end des 18 et 19 mai 2019 pour participer aux Championnats du Monde de pilosité faciale.

Du 17 au 19 mai, la ville d’Anvers (au dessus de Bruxelles) accueillera  plus de 500 barbus et moustachus du monde entier. Dont neuf bisontins – et alentours – réunis autour de la bannière du Studio Barber Shop, salon de coiffure et barbier à Roche-lez-Beaupré.

Ils seront neuf du studio à partir ce vendredi : six modèles, clients habitués du salon ; Laurent, leur coiffeur et barbier, ainsi que sa compagne, qui s’occupe de l’organisation ; et enfin Rémy Gros, photographe qui se chargera d’immortaliser l’événement.

Des critères bien précis

Les modèles concourront dans différentes catégories, moustaches, barbes et boucs bien distinctes : comme la « verdi », pour les barbes complètes avec des moustaches qui rebiquent ; la « garibaldi », plus sauvage et rejoignant la barbe aux moustaches ; la « natural » pour celles non taillées ; ou encore la « freestyle », qui récompense la créativité du barbier.

« La sélection se fait sur des critères d’apparence : la taille réglementaire, l’épaisseur, la longueur, la mise en forme… Le style global du modèle – son attitude, ses vêtements - devrait aussi beaucoup jouer » expliquent Laurent et sa compagne.

Un vice-champion d'Europe en lice pour le titre

L’idée leur est venue de participer pour la première fois à ce Championnat du monde lorsque l’an dernier, Laurent et l’un de ses modèles ont d'abord participé aux championnats de France, puis ont terminé vice-champions à celui d’Europe.

Ils ont ainsi eu l’idée de réunir les habitués du salon pour partir en minibus dans « une sorte de road trip entre nous » à Anvers, où ils partent « pour le fun »… Mais aussi « pour la gagne », en espérant décrocher « au moins un titre dans une catégorie ».

Plus qu'une mode, un mode de vie

Le concours permettra aussi de présenter les savoir-faire du salon auprès d’experts.

Ouvert il y a huit ans, le salon a développé une spécialité barbe il y a quatre années de cela, suite à la formation de Laurent à Rotterdam pour décrocher le titre de barbier. « On fait partie des pionniers de Besançon dans ce domaine » assurent-ils fièrement.

Et ça marche : depuis 2015, le salon a embauché deux autres employés spécialisés dans la barbe. Et un deuxième salon à Pontarlier va bientôt voir le jour, ainsi qu’une gamme de produits spécialisés. « C’est plus qu’une mode, c’est un vrai mode de vie » concluent-ils.

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Loisirs

« Comment expliquer aux soignants que l’on puisse revendiquer le temps du plaisir et du jeu ? » (président de la station de Métabief)

Jean Castex, le Premier ministre avait confirmé l'ouverture des stations de ski mais la fermeture des remontées mécaniques après l'allocution du chef de l'État le 24 novembre dernier. Après l'arrivée des premiers flocons dans le département ce 1er décembre 2020, nous avons contacté Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d'Or, Vice-président du département et maire de Frasne pour avoir son avis sur le sujet...

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.35
couvert
le 02/12 à 18h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %

Sondage