Du speed-dating pour du baby-sitting !

Publié le 23/08/2013 - 12:28
Mis à jour le 23/08/2013 - 14:28

Le Centre d’Information à la Jeunesse (CRIJ) organise ce samedi 24 août de 10h à 13h la quatrième rencontre Baby-sitting. Objectif : faciliter la rencontre entre des parents qui cherchent un baby-sitter et les jeunes à la recherche de garde d’enfant. « Une initiative très appréciée » selon Céline Gresset, animatrice du service Jobs du CRIJ.

 ©
©

En amont de cette journée, les jeunes intéressés par la garde d'enfant se sont inscrits via un formulaire sur le site internet du CRIJ. A l'issu de cette inscription, Céline Gresset et ses collègues ont fait une sélection. Sur une cinquantaine de d'inscriptions, une trentaine ont été retenues : "on a selectionné les personnes en fonction de leurs disponibilités parce qu'on sait que les parents qui viendront demain, une semaine avant la rentrée scolaire, recherchent essentiellement des jeunes pour les sorties d'école, le mercredi".

Du baby-sitting déclaré

On aurait tendance à dire que le baby-sitting, c'est plutôt du travail "au noir". Aujourd'hui, le baby-sitting se déclare et c'est plutôt avantageux pour les parents selon Céline Gresset.

La Fédération des Particuliers Employeurs de France (FEPEM) est partenaire du CRIJ. Cet organisme a pour mission de conseiller, informer et soutenir le particulier-employeur, cela englobant tous les services à la personnes dont la garde d'enfant. "Peut-être, il y a quelques années, il y avait pas mal de baby-sitting illégal. Je pense qu'aujourd'hui ça a énormément changé." indique Céline Gresset. En effet, les parents qui déclarent leur garde d'enfants trouvent aujourd'hui un intérêt car depuis peu, le gouverment a mis en place un crédit d'impôt. Autrement dit, 50% des sommes engagées sur l'année pour la garde de leurs enfants est reversé aux particuliers sous forme de crédit d'impôt.

De plus, un système de chèque emploi service universel a été mis en place pour faciliter les démarches administratives. Enfin, pour les enfants de moins de 6 ans, la caisse d'allocation familiale peut verser une aide financière aux parents. "On se rend compte que ça ne coûte pas plus cher de faire les choses légalement et pour le coup, d'être couvert. A mon avis, très peu de parents ne déclarent pas leur baby-sitter. Ils ont franchement pas intérêt." précise l'animatrice du CRIJ.

Un diplôme à tarif réduit pour les baby-sitters

Avec la FEPEM, les jeunes peuvent également passer leur formation de Premiers Secours Civiques de niveau 1 (PSC 1qui remplace l’Attestaion Française de Premiers Secours depuis 2008) en ne le réglant que 35 euros au lieu de 50 euros. Un diplôme en plus pour l'étudiant, une assurance pour les parents.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Le “Molière sans dealer” : un appel lancé aux habitants du quartier pour tenir une permanence dans le hall de l’immeuble

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière", situé au 5 place de l'Europe à Besançon, s’est déjà mobilisé le 18 janvier puis le 11 février 2024 dans le hall de l’immeuble pour s’opposer aux dealers. Ce lundi, une co-propriétaire lance un appel aux habitants. Une adresse mail a été mise en place pour celles et ceux qui souhaitent s’inscrire à la permanence.

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Bottière nouvellement installée à Besançon, Marine Fay partage ses astuces bichonnage

Arrivée de Paris, Marine Fay est une jeune bottière qui dispose depuis cet été d’un atelier dans les locaux du collectif Hop hop hop place Saint-Jacques à Besançon. Elle propose depuis le début d'année des ateliers de "bichonnage" pour chaussures en cuir tous les premiers samedis du mois de 15h à 16h15 à Besançon. 

Développement international, éducation, citoyenneté, solidarité… L’appel à projets 2024 de la Ville de Besançon est ouvert aux associations

La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d’un appel à projets. Les associations peuvent candidater avant le 1er avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.54
couvert
le 02/03 à 9h00
Vent
2.97 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
66 %