Enquête flore en Franche-Comté : tentez de repérer la corydale solide !

Publié le 03/04/2021 - 10:30
Mis à jour le 26/03/2021 - 17:13

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l’une de ces espèces… Cette semaine, zoom la corydale solide !

Le printemps arrive, et avec lui les premières fleurs... Le moment est idéal pour se mettre en quête des premières plantes printanières et participer à leur inventaire afin d'améliorer ensemble la connaissance de la répartition de ces espèces en Franche-Comté !

Comment l'identifier ?

Les corydales font partie de la famille des Papavéracées. La corydale solide - Corydalis solida (L.) Clairv est une plante vivace de 10-30 cm de haut. Elle est caractérisée par une grappe de plus de 10 grandes fleurs rose-pourpre, plus rarement blanches et les bractées (petites « feuilles ») de l’inflorescence sont ovales et digitées à l’extrémité, comme les doigts d’une main.

Risque de confusion

Le risque de confusion est surtout avec la corydale creuse (Corydalis cava), espèce très proche, mais dont toutes les bractées de l’inflorescence sont entières et jamais digitées (voir vignette. Pour afficher en grand, cliquez sur l'image ci-dessous). Les fleurs sont pourpres ou blanches..

Un peu d'histoire

Les corydales sont des plantes toxiques contenant des alcaloïdes provoquant des troubles nerveux importants. Elles portaient, dans le nord de la Franche-Comté, le nom populaire de « queue de serpent », les fleurs possédant un long éperon évoquant le corps d’un serpent...

Anciennement on employait leur tubercule comme vermifuge. L’odeur est si caractéristique que certains champignons se reconnaissent grâce à cette odeur comme l’inocybe à odeur de corydale (Inocybe corydalina).

Où la chercher ?

Cette espèce de demi-ombre est à rechercher dans les haies, les forêts fraîches mais également les vergers et les parcs.

Répartition

La carte de répartition de cette espèce est amenée à évoluer au fur et à mesure de l'enquête, à consulter notre le site web du Conservatoire botanique national de franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés :
En savoir plus et participer !

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Sécheresse et risque d’incendie : les gestes essentiels à adopter 

Depuis le 1er janvier 2022, les sapeurs-pompiers du Doubs, ont été sollicités pour 291 interventions de feux d'espaces naturels. C’est pourquoi la Préfecture, l’Office national de la forêt et le service départemental d'incendie et de secours du Doubs ont souhaité rappeler les bons gestes à adopter afin de prévenir tout départ de feu.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.7
nuageux
le 16/08 à 0h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
93 %

Sondage