Fausse alerte à la bombe au collège Victor Hugo de Besançon

Publié le 04/04/2024 - 09:29
Mis à jour le 04/04/2024 - 09:51

Un appel anonyme signalant une bombe au collège Victor Hugo ce jeudi 4 avril vers 3h du matin a nécessité l’intervention des forces de l’ordre et l’évacuation des internes afin de procéder aux vérifications du bâtiment situé dans le centre-ville de Besançon. 

"Ma fille n'a pas pu rentrer dans son collège ce matin. La police était devant. Ils leur ont dit d'aller dans la cour du lycée Pasteur" nous signalait ce matin un lecteur de maCommune.info.

Contactée, la police nationale nous a confirmé qu’il s’agissait bien d’une alerte à la bombe, émise par un appel anonyme reçu par les policiers vers 3h du matin ce jeudi. 

Ce canular de mauvais goût a tout de même nécessité une grosse mobilisation des forces de l’ordre pour effectuer une levée de doute en vérifiant l’établissement de fond en comble jusqu’à 8h09 ce matin. Accueillis dans un autre établissement en attendant, les élèves ont été autorisés à entrer dès les vérifications terminées. 

Un autre signalement au collège Camus

Si le phénomène semble se répandre au niveau national, Besançon ne semble visiblement pas épargné par ces canulars qui peuvent pourtant coûter très cher. La police nous a signalé qu’un autre signalement du même genre avait été fait en journée, il y a environ un mois, et concernait cette fois le collège Albert Camus.

Pour rappel, ce type d’infraction constitue un délit et est puni d'une peine allant jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30.000 euros d’amende. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14
légère pluie
le 14/04 à 21h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %