Fermeture de la résidence autonomie Henri-Huot : les élus communistes de Besançon s'opposent

Publié le 23/02/2023 - 17:50
Mis à jour le 24/02/2023 - 08:57

Dans un communiqué de presse reçu jeudi 23 février, les membres du groupe communiste et républicain au conseil municipal de Besançon ont déclaré leur opposition sur la décision de la fermeture de la résidence autonomie Henri-Huot, votée par le centre communal d’action sociale (CCAS) mercredi 22 février. 

En raison d'un nombre de résidents en baisse, la résidence Henri-Huot, située rue Jean-Wyrsch dans le quartier de Saint-Claude à Besançon, fermera ses portes à la fin de l'année 2023. En charge de cinq résidences autonomies sur la ville, le CCAS a déclaré devoir combler le déficit du budget des résidences par leur budget principal. Un impact direct sur le financement des oeuvres sociales de la ville de Besançon.

La plus ancienne résidence autonomie à Besançon

Face à ce vote, les élus communistes ont tenu à rappeler que la ville de Besançon, via le CCAS, a été précurseuse avec la création de ses résidences, il y a plusieurs dizaines d’années. Ils ajoutent également que la fermeture de la résidence Huot "première résidence autonomie à Besançon est d’autant plus symbolique qu’elle porte le nom de Henry Huot, créateur de ces résidences et du CCAS".

Alors que la population est vieillissante et que les besoins grandissent dans le secteur de l'accueil, les communistes ne comprennent pas une telle décision et se disent "particulièrement inquiets sur les conséquences humaines d’un déplacement des résidents".

Des alternatives évoquées pour contrer la fermeture

Si la décision de la fermeture semble ferme, les élus communistes souhaitent proposer d'autres alternatives comme une communication plus importante auprès de la population pour le public concerné, un accueil pour les personnes en situation d'handicap et les populations en situation précaire ainsi qu'un logement pour les jeunes, cette solution permettrait de correspondre à une attente de cette population et de créer du lien intergénérationnel.

Info +

La maison de retraite du quartier de Saint-Claude compte actuellement 29 habitants pour 43 appartements.

Le CCAS prévoit une deuxième fermeture à terme de la résidence Marulaz, en évoquant une hypothétique construction d’une nouvelle résidence autonomie.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.73
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
91 %