Fièvre catarrhale ovine : tous les animaux des espèces sensibles doivent se faire vacciner dans le Doubs

Publié le 09/11/2017 - 10:46
Mis à jour le 09/11/2017 - 10:58

Un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 4 a été détecté ce 6 novembre 2017 sur un veau provenant d’une exploitation du nord de la Haute-Savoie. Le département du Doubs a été placé en zone de protection vétérinaire.

 ©
©

"C’est le premier cas de sérotype 4 détecté en France continentale. Le sérotype 8 est en revanche largement présent en France continentale depuis 2015", explique la préfecture du Doubs.

Quelles sont les mesures prises ?

Plusieurs mesures ont été prises par les autorités sanitaires afin de limiter la diffusion de la maladie comme :

  • Dans l’élevage d’origine du veau contaminé situé dans le département de Haute Savoie :

"L’élevage d’origine du veau a été mis sous surveillance et les mouvements des animaux sensibles à la maladie ont été bloqués. Un arrêté préfectoral de déclaration d’infection a ensuite été pris, ordonnant l’abattage du veau et une recherche de la maladie dans l’ensemble de cet élevage", nous explique-t-on..

  • Dans le département du Doubs en particulier

"La plus grande partie du Doubs étant dans le rayon de 100 km, toutes les communes du département sont placées en zone de protection. Il en résulte la vaccination obligatoire et gratuite des animaux des espèces sensibles. Elle sera assurée par les vétérinaires sanitaires", souligne la préfecture.

  • Sur le territoire national :

"Conformément à la réglementation de l’Union Européenne, des zones de restriction, protection et surveillance sont mises en place (respectivement, 20, 100 et 150 kms autour du foyer), leur aspect cartographique prenant en compte le découpage administratif des territoires. Une vaccination d’urgence, prise en charge par l’État, va être déployée afin de circonscrire la maladie, avec l’objectif de l’éradiquer", nous indique-t-on.

Qu'est-ce que la fièvre catarrhale ovine ?

La FCO est une maladie virale, strictement animale (ovins, bovins, porcins, ruminants sauvages), transmise par des insectes vecteurs du type Culicoïdes (moucherons). Plusieurs sérotypes du virus ont été identifiés (26) et sévissent en Europe et dans le monde.

Il n’y a pas de risque de transmission humaine du virus. Les manifestations cliniques chez l’animal sont : de la fièvre et des manifestations inflammatoires des extrémités, oedèmes et érythèmes (rougeurs) dont les conséquences sont une salivation excessive et des boiteries.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.96
nuageux
le 18/06 à 3h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
96 %