Forêt: les gardes-forestiers ne veulent pas devenir des commerciaux

Publié le 20/12/2011 - 14:04
Mis à jour le 20/12/2011 - 15:32

De nouvelles suppressions de postes sont annoncées à l’ONF dans les prochaines années. Les syndicats tirent la sonnette d’alarme sur les effectifs et l’évolution « libérale » de leur métier. 

PUBLICITÉ

Le nouveau contrat qui lie l’ONF à l’Etat pour la période 2011-2016 prévoit la suppression dans la région de 49 postes équivalent temps plein sur les 700 envisagées au niveau national, soit entre 50 et 56 suppressions de postes en Franche-Comté. Alors qu’une centaine de postes ont disparu dans la région entre 2002 et 2011, les garde-forestiers s’inquiètent de ces nouvelles perspectives. Sous la houlette de la CGT et du SNUPFEN, une quarantaine d’entre eux a manifesté ce mardi matin à Besançon devant le siège régional de l’Office national de forêts.

« On arrive à l’extrême limite de l’exercice », estime François Sittre, garde-forestier dans le pays de Montbéliard et secrétaire régional adjoint du SNUPFEN. « On veut faire de nous des commerciaux alors que nous sommes des fonctionnaires assermentés. Nous sommes obligés d’abandonner certaines de nos missions liées à l’environnement, à la chasse et plus généralement à toute la surveillance de la forêt. Par exemple, sur les quatre brigades équestres de la région il n’en reste qu’une », se plaint le garde-forestier. En même temps, les fonctionnaires de l’ONF sont invités à faire plus de chiffre en augmentant les volumes d’abattage d’arbres. « Il faut faire de l’argent, voilà notre nouvel mission », dénonce François Sittre. En clair, insiste-t-il, « l’ONF privilégie ses intérêts financiers avant ceux de la forêt ».

« On est conscients de leurs inquiétudes », estime Marie-Claude Munschi, directrice des ressources humaines, en reconnaissant qu’il va falloir « adapter l’organisation pour continuer à rendre le meilleur service public possible aux communes. « Il est de notre rôle de lever ces inquiétudes en matière d’organisation et de procédure avec des conditions de travail le moins dégradées possible », poursuit-elle.

La Franche-Comté, deuxième région la plus boisée de France, dispose de 380 000 hectares de forêts avec une particularité bien régionale : quasiment la totalité des forêts sont communales. L’effectif de l’ONF est actuellement de 771 personnes (587 fonctionnaires et 184 ouvriers de statut privé) réparties dans quatre agences territoriales et une agence de travaux.

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.92
couvert
le 23/10 à 21h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %

Sondage