Grève contre les rythmes scolaires : le SNUipp-FSU demande des précisions au rectorat

Publié le 09/12/2013 - 12:49
Mis à jour le 09/12/2013 - 12:49

Le Rectorat a annoncé le soir du jeudi 5 décembre un taux de grévistes de 13 % sur l’académie alors que le SNUipp disait que 7 enseignants sur 10 ne travaillaient pas lors que cette journée de grève. Le syndicat souhaite connaître les taux de grévistes concernant les enseignants du premier degré devant être au travail le jeudi 5 décembre dans une lettre ouverte.

 ©
©

"Le Rectorat a annoncé le soir du 5 décembre un taux de gréviste de 13 % sur l'académie. 13 % de quel total ? Le SNUipp souhaite connaître les taux de grévistes concernant les enseignants du premier degré devant être au travail le jeudi 5 décembre.

Cette façon de communiquer de manière très globale s'apparente à une volonté de masquer la réalité de la participation  des collègues du 1er degré du Doubs à cette journée d'action contre la réforme des rythmes scolaires telle que mise en place par le gouvernement actuel. Cette façon de communiquer n'a qu'un seul objectif à nos yeux : tenter de justifier d'un essoufflement du mouvement de colère des enseignants et parents sur cette question des rythmes, des conditions de travail et d'apprentissage.

Dans le Doubs, 160 écoles sur 480 ont répondu à notre enquête et annonçaient un taux de grévistes de 75 %. Cette donnée est bien sûr à pondérer car toutes les écoles n'ont pas répondu à notre enquête.

Le SMA mis en place sur la ville de Besançon fait état de plus de 70 % d'écoles concernées.

Notre connaissance des écoles de la circonscription de Pontarlier  nous permet d'affirmer que 50% des collègues de la circonscription  devant être au travail le jeudi 5 décembre étaient en grève.

Enfin, les taux de grévistes annoncés par les DASEN sur les 4 départements de l'académie sont les suivants :

  • DOUBS : 35%
  • HAUTE-SAONE : 22%
  • JURA : 21 %
  • TERRITOIRE DE BELFORT : 30 %

Le mouvement de colère ne s'essouffle pas ! Plutôt que de maquiller la façon d'annoncer les taux de grévistes, le SNUipp du Doubs vous demande d'avoir l'honnêteté de présenter les taux de grévistes de la manière suivante : 

  • Taux de grévistes par département des personnels du premier degré devant être au travail le jeudi 5 décembre.

Pour conclure, le SNUipp du Doubs tient à vous rappeler que dans son dernier sondage interne , 80 % des sondés souhaitent une autre réforme des rythmes scolaires que celle présentée par le ministre de l'éducation, que 72% souhaitent la suspension immédiate de la réforme telle qu'elle a été conçue et que plus de 50 % des collègues interrogés considèrent que leurs conditions de travail se sont dégradées depuis l'élection de François Hollande.

En ce qui concernent les français, un sondage de l'institut BVA opinion précise que « 7 français sur 10 se disent favorables à une annulation de la réforme des rythmes scolaires ou à son report » dont « 50 % qui souhaitent l'annulation de la réforme actuelle » .

Enfin le nombre important d'enfants ayant boycotté la journée de rattrapage du 13 novembre pour montrer l'opposition de leurs parents à la réforme actuelle des rythmes scolaires ne montre aucune résignation.

Il est temps de laisser croire que tout va très bien, tout va très bien …

Veuillez agréer, Monsieur le Recteur, nos salutations distinguées.

Les co-secrétaires du SNUipp 25"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.04
couvert
le 26/02 à 9h00
Vent
1.2 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
92 %