Hommage à Clément Méric, décédé après avoir été frappé par des skinheads

Publié le 06/06/2013 - 20:42
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:42

En hommage à Clément Méric, entre 150 personnes d'après la police et 300 personnes d'après les organisateurs, se sont rassemblées ce jeudi 6 juin 2013, place du Huit-Septembre au centre-ville de Besançon.

img_0402.jpg
img_0402.jpg
PUBLICITÉ

Des dizaines de bisontins ont tenu à rendre hommage à Clément Méric, un jeune étudiant de Science-Po, militant d’extrême gauche, décédé jeudi à l’âge de 18 ans après avoir été très violemment frappé mercredi à Paris dans une bagarre avec des skinheads. Sept individus ont été interpellé et placé en garde à vue à Paris, dont l’auteur présumé du coup mortel. Agé d’une vingtaine d’années, il est connu pour appartenir à la mouvance skin.

« Le fascisme c’est la gangrène »

Lors du rassemblement bisontin, une banderole « le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève » a été appuyée sur la façade de la mairie par les manifestants.

« A Besançon, nous avons le même groupuscule Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, mis en cause par le ministère de l’Intérieur dans l’agression de Clément, qui participe aux même type d’agression », a déclaré un membre du Collectif antifasciste de Besançon (CAB). « Ca fait des mois qu’on dit qu’il va se passer quelque chose de grave si on ne fait rien », ajoute l’homme.

Il estime qu’en « 2012,  une dizaine d’agressions perpétrées par des groupuscules appartenant à la mouvance néo-nazie ont eu lieu à Besançon, allant de coups de poings à des coups de couteau, en passant par des gazages de militants antifascistes, d’arabes ou d’homosexuels ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).