Il menace de mort des agents du CCAS de Besançon

Publié le 14/01/2022 - 15:30
Mis à jour le 14/01/2022 - 15:35

L’individu a été interpellé le 11 janvier 2022 à Besançon. Il est suspecté d’avoir dégradé un véhicule du CCAS en plus d’avoir menacé les agents de mort. Connu de la justice, il a déjà effectué une peine de huit de prison pour le meurtre de sa mère.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Deux personnels du CCAS se sont déplacé ce lundi au commissariat de Besançon afin de signaler le comportement particulièrement violent d’un individu qui dépend de leur structure.

L’homme, âgé de 26 ans, aurait proféré des menaces de mort à de nombreuses reprises et serait probablement l’auteur des dégradations commises sur le véhicule du CCAS stationné devant leurs locaux.

Connu des services de police

Après avoir effectué des recherches, il s’est avéré que l’individu était très défavorablement connu des services de police. Il était déjà mis en cause dans plusieurs dossiers de menaces envers les structures associatives qui le prenaient en charge depuis sa sortie de prison. Il avait effectué une peine de huit ans pour le meurtre de sa mère.

Les associations et partenaires publics en charge de son suivi ont signalé qu’il avait arrêté son traitement. Les forces de l’ordre se sont rendues à son domicile. Cette première visite s’est avéré vaine.

Mardi 11 janvier, une nouvelle tentative a permis d’interpeller l’individu hors de son lieu d’habitation. Il a aussitôt été placé en garde à vue et a été conduit immédiatement à l’institut médico-légal. Un certificat de compatibilité (malgré quelques troubles nécessitant un traitement durant la garde à vue) a été remis aux policiers.

Entendu, l’intéressé a nié les faits qui lui étaient reprochés. Celui-ci faisait également l’objet d’autres procédures judiciaires initiées par le Groupe d'appui judiciaire dans lesquelles il était mis en cause (ce groupe a pour vocation d'assurer le traitement immédiat des procédures judiciaires).

La garde à vue a été prolongée. Concernant les dossiers en flagrance, le mis en cause n’a pas reconnu les faits, tout comme pour les autres procédures en préliminaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.74
nuageux
le 19/04 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
95 %