La permanence de Fanette Charvier (LREM) et la CCIT du Doubs taguées

Publié le 10/10/2017 - 11:22
Mis à jour le 14/11/2017 - 13:42

La permanence de la députée "Le République En marche", les façades de la CCIT (chambre de commerce et d'industrie territoriale) et de l'école Iméa ont subi des dégradations dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 octobre 2017 à Besançon. Fannette Charvier va déposer plainte. 

capture_decran_2017-10-10_a_10.59.19.jpg
© capture twitter
PUBLICITÉ

« Mort au roi« , « a bas la démocratie« , « En marche en plein dans la merde… » : la permanence de la députée de la première circonscription a été dégradée avec des inscriptions en lettres noires la nuit dernière au 7, rue des artisans à Besançon . Fannette Charvier a immédiatement réagi sur Twitter. « Je condamne avec la plus grande fermeté la dégradation de ma permanence. Loin de la conception du dialogue que je prône. Plainte déposée. »

A 1km de là, les façades de la CCIT du Doubs et de l’école Iméa ont également subi des dégradations.

Le maire LREM de Besançon a également tenu à condamner avec la plus grande fermeté ces « actes absurdes« . « S’en prendre, aux élu(e)s, aux partis politiques, aux institutions dont la vocation est d’œuvrer pour l’intérêt général, revient à bafouer la démocratie et l’esprit républicain de notre pays. Comme Maire et comme citoyen, je n’accepte et n’accepterai jamais ces attitudes inconséquentes. J’espère que les auteurs seront rapidement identifiés par les services de police pour répondre de leurs actes devant la justice » a déclaré Jean-Louis Fousseret dans un communiqué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.74
ciel dégagé
le 14/10 à 12h00
Vent
2.93 m/s
Pression
1012.05 hPa
Humidité
55 %

Sondage