Semaine de quatre jours et demi : pour la FCPE "la priorité c'est l'enfant..."

Publié le 29/01/2013 - 15:33
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:02

Le décret est paru au journal officiel ce 26 janvier ! Dès la rentrée 2013, les élèves des écoles maternelles et élémentaires passeront de 144 à 180 jours de classe annuels et de 4 à 4,5 jours par semaine pour "une répartition plus harmonieuse des temps éducatifs"  d'après le ministère de l’Éducation nationale. Mais qu'en pense les parents d'élèves ?  La secrétaire générale de la FCPE du Doubs (fédération des conseils de parents d'élèves),   Isabelle Cauwet, a répondu à nos questions.

isabellecauwet_fcpe_doubs.jpg
Isabelle Cauwet est sécrétaire départementale de la FCPE du Doubs ©DR

parents d’élèves

PUBLICITÉ

La semaine de quatre jours et demi suscite les réactions. Elle va diminuer de 30 minutes au minimum le temps passé en classe pour un primaire.

maCommune.info : Que pensez-vous de la journée de cinq heures trente ?

Isabelle Cauwet :Toute la communauté éducative s'accorde à dire qu'il était nécessaire de réduire le temps de classe des écoliers, qui ont une des journées les plus longues et dense des pays développés. Un enfant ne peut pas être pleinement attentif si longtemps, en particulier ceux dont les acquis sont faibles et qui ont encore plus besoin de se concentrer pour comprendre. Nous passons de 6h à encore 5h30 maximum dans le projet de décret. La FCPE demande à ce que le maximum descende à 5 heures.

Que pensez-vous du temps de la pause méridienne ?

Isabelle Cauwet : Il est indispensable que cette pause soit suffisamment longue. Le début d’après-midi correspond à un creux dans la vigilance. Si les écoliers devaient continuer à reprendre les cours en bâillant, cette réforme perdrait son sens.

 Le temps périscolaire, géré par les communes, devra compléter le temps de classe diminué en se situant sur la pause méridienne, et non pas en milieu d'après-midi. Cette organisation, déjà possible avec les textes actuels, a été mise en place avec succès dans quelques grandes villes qui ont une politique éducative volontariste. Ce temps doit être de qualité, avec un projet éducatif, des animateurs formés. Il doit être accessible à tous les enfants, quel que soit le milieu social ou d'habitation de leurs parents.

Est-ce que cela correspond au besoin de l'enfant ?

Isabelle Cauwet : Pour la FCPE, la priorité c'est l'enfant.

La FCPE travaille depuis bien longtemps sur les rythmes scolaires et nos prises de position s'inspirent des préconisations des médecins et des chrono-biologistes. Les enfants ont besoin de moins d'heures de classe, et d'un rythme de sommeil le plus régulier possible le long de la semaine. Parfois les parents s'inquiètent de l'absence de la coupure du mercredi ou du samedi. Nous leur répondons que les études ont montré la nocivité des coupures qui peuvent notamment casser les rythmes de sommeil. Nous gageons que les parents constateront moins de fatigue et d’épuisement chez leurs enfants en fin d’après-midi après la classe. D'ailleurs les jeunes enfants sont souvent frais et dispo le matin. Le week-end, quel parent n'a pas dû dire adieu à sa grasse matinée, rendue impossible par son petit bout de chou ?

Cette réforme correspond-elle à toutes vos attentes ?

Isabelle Cauwet : Le projet de décret, qui est encore en discussion, ne répond pas à toutes les attentes du projet éducatif de la FCPE sur plusieurs points:

  •   limitation de la journée à 5h et pas 5h30
  •  la préconisation d'une pause méridienne longue
  • l'organisation de l'année scolaire avec des vacances d'été plus courtes et une alternance 7 semaines d'école-2 semaines de vacances
  • Il ne concerne pas les rythmes des collégiens et des Lycéens, pour lesquels il y a aussi beaucoup à faire

Mais c'est la première fois qu'un pas est fait pour mieux respecter le rythme des enfants. Les représentants nationaux de la FCPE se sont abstenus sur ce projet de décret lors du vote au Conseil Supérieur de l'Éducation. Ils ont surtout fait des propositions. Ils argumentent actuellement pour que ces idées soient entendues.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.05
légère pluie
le 15/12 à 6h00
Vent
6.4 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
79 %

Sondage