La statue d’Henriette de Crans vandalisée : Anne Vignot porte plainte au commissariat de Besançon

Publié le 30/11/2021 - 11:23
Mis à jour le 30/11/2021 - 16:18

Le visage de la statue d’Henriette de Crans, située dans le parc Chamars à Besançon, a été recouvert de peinture orange lundi 29 novembre 2021. Une croix gammée a également été gravée dans un arbre à proximité de l’oeuvre.

"Aucune tolérance ne peut être admise quant à ces symboles de haine" déclare le cabinet de la maire de Besançon après la découverte de dégradation à la peinture orange du buste d'Henriette de Crans inauguré le 20 novembre dernier. Un acte de vandalisme qui se serait déroulé selon la municipalité dans la nuit de lundi à mardi.

Henriette de Crans avait été la première femme de la région accusée de sorcellerie. La Bisontine originaire du Jura  avait alors été brûlée à l'âge de 75 ans à Chamars en 1434.

Au moment de l'installation de la statue, des croix gammées avaient déjà été inscrites sur le socle. D'autres avaient été gravées sur des arbres situés le long de la promenade Chamars.

Anne Vignot, la maire EELV de Besançon, a décidé de porter plainte pour le compte de la Ville de Besançon en début d'après-midi au commissariat de Besançon pour dégradation volontaire de bien public.

Enquête en cours

Après plusieurs plaintes de ce type, la maire de Besançon ne souhaite pas que ce type d'acte reste impuni et que la situation se dégrade sur la Ville . "Nous rentrons dans une période durant laquelle s'expriment de plus en plus des personnes qui sont d'extrême droite et qui souhaitent exprimer des idées violentes..." a déclaré Anne Vignot qui voit dans ces actes et sur ce lieu particulier une symbolique forte (voir vidéo). "Nous ne laisserons pas faire se continuer ces dégradations sur l'espace public" a-t-elle conclu.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon : la Ville de Besançon appelle à une union face au racisme

Ce mercredi matin, deux jours après la dégradation de la statue de Victor Hugo, la Ville de Besançon a découvert stupéfaite que « L'homme et l'enfant », statue de l’artiste Ousmane Sow située au monument aux morts des Glacis, a également été recouverte de peinture blanche sur les mains et le visage.

Besançon : une autre statue d’Ousmane Sow, " L’homme et l’enfant " vandalisée cette nuit

Après la dégradation volontaire de la statue Victor Hugo située sur l'esplanade des Droits de l'Homme à Besançon dans la nuit du 20 au 21 novembre 2022, la seconde statue d'Ousmane Sow, située au parc des Glacis, à côté du monument aux morts, a été vandalisée dans la nuit du 22 au 23 novembre. 

" White power ", la signature des actes de vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon

Des photos retrouvées sur les réseaux sociaux prouvent que l’acte de vandalisme perpétré sur la statue de Victor Hugo par Ousmane Sow dans la nuit du 20 au 21 novembre, sont revendiqués par les néonazis… une fois de plus dans la ville de Besançon. Nous avons également appris ce mercredi qu’une autre statue d’Ousmane Sow au parc des Glacis a elle aussi été vandalisé dans la nuit du 22 au 23 novembre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.22
légère pluie
le 28/11 à 15h00
Vent
3.94 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
96 %