Le conseil général de Côte-d'Or s'oppose au redécoupage des cantons

Publié le 06/01/2014 - 21:45
Mis à jour le 06/01/2014 - 21:47

Si le Conseil général du Doubs a accepté le redécoupage des cantons, ce n'est pas le cas du Conseil général de Côte-d'Or. Il a voté ce lundi 6 janvier, lors d'une session extraordinaire, un avis défavorable au projet de décret du ministère de l'Intérieur portant sur le redécoupage des cantons en vue des élections en 2015.

PUBLICITÉ

La loi du 17 mai 2013 a réformé le mode de scrutin en vue des élections cantonales de mars 2015 en prévoyant l’élection dans chaque canton d’un binôme homme-femme, impliquant la division par deux du nombre de cantons afin de ne pas accroître le nombre de « conseillers départementaux », nouvelle appellation des conseillers généraux.

En Côte-d’Or, le projet de redécoupage des cantons prévoit de supprimer
vingt des 43 cantons actuels et de porter le nombre d’élus de 43 à 46. « La suppression des cantons aura des conséquences lourdes sur la structuration des territoires avec la suppression des chef-lieux et sur les politiques publiques que nous conduisons sur le plan départemental », a dénoncé le président UDI du conseil général, François Sauvadet, fustigeant « une mise à mort politique des territoires ruraux« . « Nous demandons au gouvernement de reprendre la concertation qui n’a pas eu lieu », a-t-il ajouté.

« Si le gouvernement ne revoit pas sa copie, j’engagerai un recours devant
le Conseil d’Etat », a prévenu M. Sauvadet. Les élus de l’assemblée départementale ont voté un avis défavorable au projet de redécoupage avec 24 voix pour, 12 contre, six abstentions et un refus de vote.

Au cours du débat qui a duré plus de quatre heures, le conseiller général PS Jean-Claude Robert a fait valoir qu’« aucun découpage n’est parfait compte tenu de la complexité des choses ». « La loi est votée, elle n’est pas parfaite mais elle met fin à la sous-représentation de certains territoires et des femmes », a-t-il également dit.

Elue PS dans un des cantons de Dijon, Céline Maglica a estimé que cette réforme donnerait naissance dans le département à « neuf cantons urbains, neufs cantons ruraux et cinq cantons mixtes ». « Les zones rurales seront autant représentées », en a-t-elle déduit.

« C’est la fin de cette politique de notables, des baronnies. C’est le partage du pouvoir en deux, qui plus est avec une femme, qui vous fait peur aujourd’hui », a souligné Mme Maglica.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.79
couvert
le 18/06 à 12h00
Vent
1.74 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
52 %

Sondage