Le Refuge, une année d'aide aux jeunes victimes d'homophobie

Publié le 13/01/2016 - 10:13
Mis à jour le 13/01/2016 - 10:13

Créée début 2015, l'antenne bisontine de l'association le Refuge, propose un accompagnement aux jeunes victimes d'exclusion en raison de leur orientation sexuelle. Ce premier anniversaire est l'occasion de dresser un premier bilan avant de se lancer dans de nouveaux projets.

le_refuge.jpg
Aide aux jeunes victimes d'homophobie.©Le Refuge

Solidarité

PUBLICITÉ

Reconnue d’utilité publique, l’association nationale le Refuge vient en aide aux jeunes majeurs victimes d’homophobie. Elle leur propose un accompagnement social, psychologique, médical ou matériel, selon les situations. Mais la mesure phare du Refuge est de proposer un hébergement temporaire pendant 1 à 6 mois aux jeunes en situation d’exclusion pour les aider à se stabiliser.

L’antenne bisontine gérée par une équipe d’une vingtaine de bénévoles a accompagné 9 jeunes en 2015 dont 3 sont encore suivis par le Refuge. Un jeune est actuellement hébergé par l’association.

« Pour le moment nous devons faire appel à une structure hôtelière pour cet hébergement. Notre grand projet en 2016 est justement de se munir d’un appartement relais. Pour cela nous avons besoin d’un budget annuel de 15 800 euros. Nous allons donc organiser des événements tout au long de l’année pour récolter des fonds » explique Marc Borey responsable de l’antenne de Besançon-Franche-Comté. Ce budget est déjà minimisé par le fait que l’association ne fonctionne qu’avec des bénévoles. « Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles énergies, de personnes prêtes à donner un peu de temps. Il possible de s’investir ponctuellement, sur certains événements par exemple. »

Infos + :

  • Association nationale le Refuge, antenne de Besançon-Franche-Comté, 1 avenue Ducat à Besançon, 07 85 93  86 06, besancon@le-refuge.org!

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.65
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage