Les abribus de Micropolis une nouvelle fois pris pour cible

Publié le 23/10/2011 - 17:06
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:02

Dans la nuit de samedi à dimanche, les abribus du pôle Micropolis ont une nouvelle fois été l'objet d'attaques particulièrement destructrices, des dizaines de vitres ayant volées en éclat. Le phénomène n'est pas nouveau dans la zone, mais il semble que les vandales bénéficient d'une tranquillité relative lorsqu'ils commentent leurs forfaits...

Rebelote

PUBLICITÉ

C'est une nouvelle fois la consternation au pôle Micropolis de Besançon-Planoise. Au moins sept abribus Ginko de la société JCDecaux ont été pris pour cible par des vandales, éclatant plusieurs dizaines de baies vitrées, alors même que les dernières vitres avaient été réinstallées suite aux précédentes destructions. Ce matin, les débris ont été nettoyés à la hâte, mais il reste quelques morceaux de verres et des trous béants aux arrêts de bus pour témoigner de cet acharnement qui ne s'arrête pas.

Depuis plusieurs semaines déjà le phénomène prend de l'ampleur et les forces de l'ordre semblent bien impuissantes, puisque aucuns individus n'a jusqu'ici été appréhendé pour ces faits. Tous les quartiers ont été touchés à des degrés divers, mais c'est bel et bien le pôle Micropolis qui semble le plus prisé par les casseurs.  ..

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une adolescente fugueuse de 15 ans enlève un enfant de deux ans

Une adolescente fugueuse de 15 ans enlève un enfant de deux ans

Le petit garçon a été enlevé alors qu'il jouait dehors sous la surveillance de sa famille ce mercredi 15 mai 2019 dans le quartier Planoise à Besançon. Il a été retrouvé en bonne santé vers minuit au centre-ville de Besançon. L'adolescente de 15 ans, fugueuse et connue des services de police, est toujours en garde à vue ce jeudi matin.

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

Un médecin-anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été placé en garde à vue ce mardi 14 mai 2019 matin dans les locaux de la police judiciaire de la ville pour être interrogé sur «une cinquantaine» d'autres cas, a-t-on appris de source proche du dossier.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.53
légère pluie
le 19/05 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1006.56 hPa
Humidité
96 %

Sondage