Les collèges resteront la compétence des départements

Publié le 20/01/2015 - 14:40
Mis à jour le 21/01/2015 - 15:06

Le Sénat a refusé ce lundi 19 janvier 2015 de transférer la gestion des collèges aux régions comme le prévoyait le gouvernement dans son projet de loi de Nouvelle organisation territoriale. Les départements conserveront également les compétences liées au transport scolaire et à la voirie départementale. 

dsc_5637.jpg
©damien poirier
PUBLICITÉ

Face à l’opposition frontale des sénateurs, le gouvernement a retiré un amendement qu’il avait déposé pour rétablir sa version initiale, alors que la commission des lois du Sénat avait décidé de maintenir la gestion actuelle des collèges par les départements, tout en donnant la possibilité de les transférer aux métropoles.

Les collèges, le transport scolaire, la voirie et les ports… 

La commission a également  supprimé le transfert aux régions des compétences liées au transport scolaire, à la voirie départementale et aux ports, que le gouvernement a voulu rétablir. Mais il y a échoué en séance, les sénateurs voulant les laisser aux départements. « Est-ce que cela rapporterait quelque chose aux régions chargées maintenant du développement économique de s’occuper du quotidien des collèges? Je ne le pense pas« , a déclaré Catherine Morin-Desailly (UDI-UC), présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication.

Le projet du gouvernement de transférer la compétence des collèges aux régions vient « d’un souci de rationalisation et d’économies de fonctionnement sur la gestion des TOS » (techniciens et ouvriers de service), a rappelé de son côté le secrétaire d’État à la décentralisation André Vallini. Mais en retirant son projet, il fait preuve de « pragmatisme », a-t-il souligné dans un tweet.

« Puisque les départements continuent d’exister, il est naturel qu’ils assurent la gestion des collèges, cela n’empêchera pas une mutualisation qui est déjà en oeuvre », a estimé Philippe Kaltenbach (PS). « Le groupe socialiste a beaucoup travaillé, il considère que la population s’est habituée à ce partage: aux régions, les lycées; aux départements, les collèges ».

Dans la nuit de vendredi à samedi, le Sénat s’était déjà prononcé pour le maintien des routes départementales dans le giron des départements, estimant que la construction et l’entretien d’une voirie réclamaient une gestion de proximité pour une capacité de réaction rapide en cas d’intempérie ou d’accident. Commencé le 13 janvier, le débat sur la réforme se poursuit cette semaine et se conclura par un vote solennel le 27 janvier.

(Avec AFP)


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.67
couvert
le 17/10 à 12h00
Vent
4.986 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
62 %

Sondage