Les organisations culturelles franc-comtoises s'opposent au port d'arme des policiers hors service dans les ERP

Publié le 09/03/2021 - 11:32
Mis à jour le 09/03/2021 - 11:32

#PoseTonGun •

De nombreuses organisations culturelles franc-comtoises rassemblant du public s'associent une nouvelle fois ce 9 mars 2021 pour s'opposer à l'article 25 de la proposition de loi relative à la sécurité globale. Ce dernier autoriserait un fonctionnaire de police à porter une arme alors qu'il est hors service dans un établissement recevant du public...

 © Léon Gama
© Léon Gama

Le Moloco, Le Moulin, Le Festival de la Paille, le Festival No Logo, le Black Mount Festival, le Festival des Différences, Festi’diff, le Festival Les Gueules de Bois, Rockalissimo, Pop’Cornes Festival, le Ruff’Estival, Le Bruit Qui Pense, DiamonTour, s’associent à La Rodia pour ce communiqué et demandent aux sénatrices, sénateurs de voter contre l’article 25 de la proposition de loi sécurité globale.

Voici l'article concerné : "Art. L. 315-3. – Le fait qu’un fonctionnaire de la police nationale ou un militaire de la gendarmerie nationale porte son arme hors service, dans des conditions définies par arrêté du Ministre de l’Intérieur, ne peut lui être opposé lors de l’accès à un établissement recevant du public". 

"Nous y voyons un grave danger", La Rodia

"La proposition de loi relative à la sécurité globale a été étudiée ce mercredi 3 mars en commission des lois au Sénat et, hélas, malgré nos alertes, l’article 25 a été maintenu", s'insurge La Rodia.

Si, depuis 2016, le port d’armes par les forces de l’ordre est autorisé hors service, il est alors opposable dans les établissements recevant du public, droit dont nous avons pu faire usage. La Rodia et les autres organisations s'iquiètent sur une banalisation de la présence d'armes au sein d’ERP et donc de lieux culturels : 'nous y voyons un grave danger":

"Notre expérience au plus près du terrain nous permet d’identifier des risques extrêmement dommageables et bien plus importants que les vertus illusoires de cet article 25 : mouvements de panique à la vue d’une arme, falsification de cartes de police pour introduire des armes, risques de débordements liés à l’environnement festif et à la présence d’alcool, etc. "

À la veille de l’étude de la proposition de loi en séance au Sénat les 16, 17 et 18 mars, les organisations culturelles interpellent les élus pour leur demander de s’opposer à cet article.

"Nous invitons en outre tou·te·s les représentant·e·s d’ERP à nous rejoindre dans cette démarche afin d’obtenir ensemble la suppression de cet article", conclut la Rodia.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

« La forêt est notre avenir » : les employés de l’ONF réclament des bras et une vision

"La forêt peut nous sauver si on la préserve": des centaines d'employés de l'Office national des forêts (ONF) ont manifesté jeudi pour demander la "renégociation du contrat avec l'État" qui prévoit 500 suppressions de postes, et une vision d'avenir pour affronter le changement climatique.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.17
légères chutes de neige
le 27/11 à 9h00
Vent
4.95 m/s
Pression
993 hPa
Humidité
96 %

Sondage