Mars Bleu : le dépistage du cancer colorectal c’est tous les 2 ans entre 50 et 74 ans !

Publié le 02/03/2016 - 08:34
Mis à jour le 06/03/2016 - 21:01

Le cancer colorectal est responsable de plus de 17 000 décès chaque année avec plus de 42 000 nouveaux malades par an en France. En Franche-Comté, 200 à 300 personnes meurent de ce cancer et entre 900 et 1 000 nouveaux cas sont détectés chaque année. L’ADECA-FC invite tous les deux ans par courrier les hommes et les femmes de 50 à 74 ans à consulter leur médecin traitant pour recevoir le test de dépistage. Pendant l’opération Mars Bleu, plusieurs actions sont prévues en Franche-Comté en mars 2016.

Le cancer colorectal est la troisième cause de mortalité chez les femmes et la seconde cause de mortalité chez les hommes. Les personnes concernées par le dépistage sont les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans, dits à risque moyen de cancer colorectal, c’est-à-dire sans symptôme apparent, ni histoire familiale ou personnelle d’adénome ou de cancer colorectal, soit près de 340 000 hommes et femmes en Franche-Comté. Cette tranche d’âge est particulièrement ciblée car près de 95% des cas de cancer colorectaux surviennent après l’âge de 50 ans.

Un nouveau test immunologique beaucoup plus simple

Ce nouveau test est pris en charge à 100% sans avance de frais, « simple, rapide, efficace et à faire à domicile » explique Dr Raduchan Rymzhanova, médecin à l’ADECA. Il ne nécessite plus qu’un seul prélèvement de selles contre six avec l’ancien test.  « Cela se limite à une seule manipulation des selles », précise Dr Rymzhanova. Elle indique également que ce test est plus « performant » car il a une sensibilité supérieure à l’ancien test et permet une meilleure détection des cancers et des lésions précancéreuses. Enfin, ce nouveau test est « plus fiable » grâce à l’utilisation d’anticorps, il ne peut pas être confondu avec la présence d’hémoglobine animale issue de l’alimentation comme le boudin noir par exemple. Et « la lecture automatisée de ce test permet également une meilleure fiabilité » ajoute le médecin de l’ADECA.

Depuis sa création en mai 2015, 45 000 tests ont été réalisés en Franche-Comté.

« Comme tous les tests, celui-ci ne permet pas de détecter 100% des polypes ou cancers, d’où la nécessité de bien le renouveler tous les 2 ans » ajoute Dr Jean-Pierre Hirsch. Les personnes considérées à risque élevé de cancer colorectal, soit en raison d’antécédents personnels ou familiaux, soit de maladie génétique, bénéficieront d’un suivi spécifique par des coloscopies.

Des actions fortes : une visite dans un côlon géant ! (oui oui !)

Pour rappeler l’importance du dépistage et pour présenter le nouveau test immunologique, l’ADECA-FC, en partenariat avec les acteurs de santé locaux, organise des actions de sensibilisation dans toute la région.  Lever des doutes, les craintes, les préjugés et favoriser une meilleure adhésion au nouveau test de dépistage, tels sont les objectifs de Mars Bleu pour cette édition 2016.

L’action phare de cette campagne de sensibilisation est le côlon géant qui sera présent pour la troisième année consécutive en Franche-Comté. Il s’agit d’une structure gonflable d’une longueur de 12 mètres représentant l’intérieur du côlon, permettant une information ludique et pédagogique proposée par l’ADECA FC, des médecins gastroenterologues et généralistes. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.05
partiellement nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %