Marseille: plusieurs jours pour identifier le cadavre de l'Audi immatriculée dans le Doubs

Publié le 31/08/2010 - 10:24
Mis à jour le 31/08/2010 - 10:24

Une autopsie du corps retrouvée dans une Audi A3 immatriculée dans le Doubs a été pratiquée dès lundi à Marseille. Elle a «permis de faire des prélèvements génétiques qui nous permettront dans quelques jours de lever tout doute» sur l'identité de la victime, a précisé le procureur de la République.

PUBLICITÉ
Les policiers, qui ont procédé aux premières constatations en présence du procureur Jacques Dallest, ont relevé la trace d’au moins un impact de balle de gros calibre dans la voiture partiellement détruite immatriculée 25.
 
La victime était à la place du passager avant. Selon le procureur, le corps, «dont la tête est éclatée, est complètement carbonisé et dans un état très dégradé». La voiture n’avait pas été signalée volée.
 
Selon une source proche de l’enquête, il pourrait s’agir du propriétaire du véhicule, un homme âgé d’une trentaine d’années, demeurant à Besançon et connu de la justice pour de petits délits.
 
«Ca peut être le propriétaire mais nous n’avons aucune certitude», a indiqué en fin de journée le procureur.
 
«L’intérêt de ce procédé c’est de faire disparaître des traces et de retarder l’enquête», a ajouté M. Dallest, qui ne pouvait «a priori» faire de lien entre cet homicide et les précédents en l’état actuel de l’enquête.
 
Selon une source proche de l’enquête, cette affaire est similaire au niveau du modus operandi au décès en septembre 2008 à Vitrolles d’un jeune homme issu des quartiers Nord de Marseille qui avait été retrouvé mort dans un véhicule incendié. Il avait été auparavant tué d’une seule balle en plein coeur.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.01
ciel dégagé
le 16/10 à 12h00
Vent
3.616 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
52 %

Sondage