Menace de mort sur un policier en VTT

Publié le 25/03/2022 - 10:38
Mis à jour le 25/03/2022 - 10:39

Jeudi 24 mars 2022 en début d’après-midi, un adolescent de 16 ans a invectivé un policier en menaçant de mort sa famille.

Opération policière à Planoise. Photo d'illustration. © D Poirier
Opération policière à Planoise. Photo d'illustration. © D Poirier

Lors d'une patrouille de police aux abords d'un point de deal, rue de Dijon dans le quartier de Planoise, un groupe de jeune invective les fonctionnaires de police en criant "Arrah". Les policiers en VTT s'approchent.

"Je vais savoir ton adresse, je viendrais chez toi, te soulever, te crever ta famille" lance alors un des jeunes à l'adresse d'un policier. Au moment d'être interpellé, il repousse violemment les forces de l'ordre avec ses mains.

Ce vendredi matin, l'adolescent de 16 ans était toujours en garde à vue pour violences volontaires et menaces de mort sur une personne dépositaire de l'autorité publique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.89
partiellement nuageux
le 13/04 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %