L’homme qui avait tiré sur des gendarmes et un huissier en Saône-et-Loire est mort

Publié le 06/04/2018 - 16:57
Mis à jour le 06/04/2018 - 17:00

Un sexagénaire, qui faisait l'objet d'une procédure d'expulsion à Saint-Usuge (Saône-et-Loire) et avait tiré ce matin du vendredi 6 avril 2018, sans faire de blessé, sur deux gendarmes et un huissier, a été retrouvé mort dans l'après-midi par les forces de l'ordre, a-t-on appris de source proche du dossier.

03policegendarmeriecrs002.jpg
©Alexane Alfaro

[Mis à jour]

PUBLICITÉ

« L’intéressé a été découvert à son domicile, les premiers éléments donnent à penser qu’il s’est donné la mort, mais l’enquête devra le confirmer« , a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Chalon-sur-Saône Damien Savarzeix. Les investigations ont été confiées à la brigade de recherches de Louhans, a-t-il précisé.

Des tirs d’arme automatique

Les deux gendarmes et l’huissier s’étaient présentés vers 9H00 au domicile du sexagénaire qui se trouvait seul, lorsqu’ils ont essuyé 10 à 15 coups de feu tirés à l’arme automatique. Selon une source proche du dossier, le forcené avait des antécédents judiciaires en Suisse.

Une centaine de gendarmes s’étaient positionnés autour de la maison, dont des hommes du PSIG de Chalon-sur-Saône et de l’antenne du GIGN de Dijon. Le GIGN central était en route. Leurs tentatives de contact verbal étaient restées infructueuses.

Des antécédents judiciaires

De nationalité espagnole, l’homme avait été longtemps résident en Suisse, où il avait des antécédents judiciaires pour des faits criminels, avant de s’installer en France, a indiqué le parquet.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.4
partiellement nuageux
le 24/05 à 15h00
Vent
2.35 m/s
Pression
1013.1 hPa
Humidité
57 %

Sondage