Menaces sur un lycée: un adolescent de Haute-Saône toujours en garde à vue

Publié le 20/05/2013 - 10:09
Mis à jour le 20/05/2013 - 10:53

Un adolescent de 17 ans, interpellé dimanche en Haute-Saône car soupçonné d'avoir menacé sur internet de commettre une fusillade dans un lycée, était toujours en garde à vue lundi matin à Strasbourg. L'adolescent est originaire de Champagney. 

PUBLICITÉ

« La garde à vue est maintenue, on refera le point en fin de matinée« , a déclaré Claude Palpacuer, procureur adjoint à Strasbourg.  Le magistrat a ainsi démenti des informations rapportées par d’autres médias selon lesquelles le jeune homme aurait été relâché.

L’adolescent, qui selon une source proche de l’enquête présente une « forte ressemblance » avec la photo de l’internaute suspecté d’avoir envoyé des menaces mardi dernier depuis un cybercafé de Strasbourg, avait été interpellé dimanche après-midi en Haute-Saône et transféré ensuite à Strasbourg pour les besoins de l’enquête.

Samedi, deux frères d’une vingtaine d’années avaient déjà été interpellés au domicile de leurs parents à Autun (Saône-et-Loire). Mais cette piste avait rapidement été écartée et les suspects avaient pu repartir du commissariat  sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux.

Vendredi, plus de 750 policiers et gendarmes avaient été déployés devant les 59 lycées du Bas-Rhin, et le dispositif de sécurité maintenu autour des établissements encore ouverts samedi matin, après qu’un internaute anonyme eut  posté sur un forum sur internet un message dans lequel il menaçait de commettre un massacre dans un lycée, puis de se suicider.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.51
ciel dégagé
le 19/06 à 9h00
Vent
5.56 m/s
Pression
1011.87 hPa
Humidité
57 %

Sondage