Mésentente au CHRU de Besançon entre des dermatologues et la direction

Publié le 06/07/2016 - 14:30
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:49

Une pétition lancée le 16 juin 2016 par des dermatologues de Besançon interpelle la directrice du Centre hospitalier régional universitaire de Besançon afin de "pérenniser" et "valoriser" le plateau Laser qui serait sur le point de disparaître. Selon le CHRU, il ne s'agit que d'un seul laser traitant le détatouage couleur et non du plateau comprenant trois lasers.

1-recemment_mis_a_jour509.jpg
©Damien et ©CHRU Besançon
PUBLICITÉ

Selon ces dermatologues, le plateau technique laser du CHRU de Besançon est sur le point de disparaître « sur des pseudo-arguments financiers ». « Ce plateau Laser qui a mis plusieurs années avant de faire son apparition dans l’inter-région Grand Est est essentiel sur le plan médical et universitaire » selon les professionnels, « il serait dommage de s’en séparer si rapidement à une époque où cette technique est en plein essor », indiquent-ils dans leur pétition.

De plus, la pétition évoque une importance de ce plateau pour les patients, les professionnels du monde médical, et les dermatologues et les internes en dermatologie.

« Ce laser ne prend pas en charge d’urgences médicales » 

Du côté de la direction du CHRU, on explique que « l’existence du plateau laser de dermatologie n’est pas remise en cause ». Il comprend actuellement trois lasers utilisés, dont deux ne sont « absolument pas questionnés ».

Le laser évoqué par la pétition des dermatologues est utilisé pour le détatouage couleur. Selon la direction du CHRU, « Les médecins intervenant sur cet équipement n’ont pas fourni d’étude pour justifier leur demande au vu du nombre de patients pris en charge et des pathologies traitées, malgré l’organisation d’une récente réunion par la direction pour tenter de faire avancer le projet. » Elle ajoute que «  Toute acquisition ou renouvellement de matériel au CHRU fait l’objet d’une procédure transparente. La direction reçoit les demandes, qui sont ensuite instruites par une commission composée notamment de médecins et d’ingénieurs bio-médicaux pour les prioriser. »

Dans le cas de ce laser de détatouage, aucune demande de renouvellement n’aurait été adressée jusqu’au 29 juin 2016.

La direction du CHRU précise que « ce laser ne prend pas en charge d’urgences médicales et que l’hôpital continuera d’assurer la prise en charge des pathologies relevant du cœur de ses compétences d’établissement régional public. » 

Enfin, pour la direction, « il appartient aux médecins libéraux intervenant très majoritairement sur cet équipement de conduire éventuellement un projet d’acquisition. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Canicule : les températures continuent de grimper, ce week-end devrait être tout aussi chaud

Canicule : les températures continuent de grimper, ce week-end devrait être tout aussi chaud

La Franche-Comté est toujours en alerte orange canicule ce mercredi 26 juin 2019. Les prévisions se confirment : il fait déjà 37°C à l'ombre (et plus chaud encore dans les grandes villes, jusqu'à 40°C) et la température n'est toujours pas à son maximal, atteint vers 17h cet après-midi. La chaleur devrait continuer au moins jusqu'à dimanche.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.78
couvert
le 18/07 à 6h00
Vent
0.59 m/s
Pression
1013.42 hPa
Humidité
65 %

Sondage