Meurtres dans l'Yonne : recherches toujours infructueuses après le déplacement de Monique Olivier (ex-femme de Michel Fourniret)

Publié le 04/10/2018 - 13:42
Mis à jour le 04/10/2018 - 13:42

Les fouilles menées dans l’Yonne à l’occasion d’un transport judiciaire de Monique Olivier, mardi et mercredi, sur les lieux de deux meurtres récemment reconnus par son ex-mari Michel Fourniret, n’ont rien donné, a-t-on appris ce jeudi 4 octobre 2018 de source proche de l’enquête.

Quelques jours plus tôt, le tueur en série avait été déplacé aux mêmes endroits et des recherches, entreprises notamment sur un terrain familial à
Saint-Cyr-les-Colons dans l'espoir d'y retrouver le corps d'une des victimes, Marie-Angèle Domece, avaient déjà été vaines.

Mercredi, selon le quotidien régional L'Yonne républicaine, les gendarmes ont fouillé en particulier un bois proche du village jusqu'à la tombée de la
nuit avant de lever leur dispositif. "Monique Olivier ne nous a pas dit: +c'est là qu'il faut creuser+. Nous travaillons sur des hypothèses, établies d'après leurs déclarations à tous les deux. Mais c'est loin dans le temps et imprécis", a souligné jeudi la source proche de l'enquête.

Une quarantaine de gendarmes mobilisés

Une quarantaine de gendarmes notamment du groupement de l'Yonne et de l'Institut de recherches criminelles de la Gendarmerie nationale (IRCGN) ont
été mobilisés, dont des spécialistes en anthropologie, psychologie ou profilage. Entendu à six reprises en février et mars, Michel Fourniret, 76 ans, avait livré des "aveux réitérés" pour deux nouveaux crimes après les avoir niés dans le passé : ceux de Joanna Parrish et de Marie-Angèle Domece. En juin, Monique Olivier, 69 ans, avait confirmé l'implication de son ex-mari dans ces deux affaires.

Marie-Angèle Domece, handicapée mentale, a disparu le 8 juillet 1988 dans l'Yonne, à 19 ans. Son corps n'a jamais été retrouvé. Le 17 mai 1990, le corps nu de la Britannique Joanna Parrish, alors assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d'Auxerre, avait été retrouvé à Monéteau. La jeune femme de 20 ans avait été violée et battue avant sa mort.

La magistrate parisienne chargée de l'instruction pourrait la clore à la fin de l'année, ouvrant la voie à un nouveau procès d'assises courant 2020, selon les avocats des familles des deux jeunes filles. Michel Fourniret a été condamné en 2008 par la cour d'assises des Ardennes à la perpétuité incompressible pour sept autres meurtres. Monique Olivier a, elle, écopé de la perpétuité, accompagnée d'une mesure de sûreté de 28 ans, pour sa complicité dans cinq meurtres.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Nouvelle plainte de L214 contre un abattoir Bigard en Côte d’Or

L'association animaliste L214 a annoncé mercredi 24 juillet 2024 avoir de nouveau porté plainte contre un abattoir du groupe Bigard en Bourgogne, dénonçant une situation "toujours alarmante" malgré une première alerte lancée en avril, qui avait mené à un contrôle des services de l'Etat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.05
partiellement nuageux
le 24/07 à 12h00
Vent
2.92 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
61 %