Nausicaa : un timbre édité dix ans après sa disparition

Publié le 20/08/2013 - 17:59
Mis à jour le 20/08/2013 - 17:59

Le 22 août 2003, âgée de 7 ans, Nausicaa disparaissait. Elle repose depuis dans le cimetière de Montrond, dans le Jura. Atteinte par une leucémie, la petite fille, après une période de rémission, n’avait pu résister à une rechute dans cet été de canicule qui rendit sa lutte pour la vie encore plus éprouvante. À l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition, l’association Nausicaa combat sa leucémie a choisi d’éditer un timbre comme La Poste le permet aujourd’hui.

 ©
©

Pendant qu’ils accompagnaient Nausicaa dans sa lutte courageuse contre la maladie, avec parfois d’immenses lueurs d’espoirs, André et Fabienne Jannet, les parents, se sentaient impuissants face au fléau qui anéantissait l’enfant, et les autres enfants qui étaient hospitalisés avec elle.

"Nous devions faire quelque chose, explique André Jannet. Nous avons donc créé en 2002 l’association Nausicaa combat sa leucémie. Nos buts : soutenir la recherche contre la leucémie et améliorer le confort des enfants qui sont hospitalisés à Besançon dans le service d’onco-pédiatrie du professeur Emmanuel Plouvier. Pendant toute cette période, avec nos moyens, nous avons cet engagement".

L’association ne relâche pas son effort et aide toujours les enfants

À l’occasion de ce dixième anniversaire, l’association a choisi d’éditer un timbre comme La Poste le permet aujourd’hui. Ce timbre permet de poster du courrier au tarif lettre verte. Il est vendu par planche de 30 timbres au tarif de 33 euros par planche. La différence de prix entre le coût d’usage et le prix de vente s’explique par les droits postaux et les frais de fabrication. Pour cette occasion, l’association ne cherche pas à faire de bénéfices, mais simplement à faire voyager le souvenir de Nausicaa, en restant fidèle à la lettre et à l’esprit de sa mémoire.

Pour commander les timbres :

Envoyer 33 euros par planche commandée + 2 euros pour les frais d’envoi à l’adresse suivante : Nausicaa combat sa leucémie, 5, place Saint-Hubert, 39200 Saint-Claude.

Informations et renseignements : 06 87 27 88 15.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Le “Molière sans dealer” : un appel lancé aux habitants du quartier pour tenir une permanence dans le hall de l’immeuble

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière", situé au 5 place de l'Europe à Besançon, s’est déjà mobilisé le 18 janvier puis le 11 février 2024 dans le hall de l’immeuble pour s’opposer aux dealers. Ce lundi, une co-propriétaire lance un appel aux habitants. Une adresse mail a été mise en place pour celles et ceux qui souhaitent s’inscrire à la permanence.

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Bottière nouvellement installée à Besançon, Marine Fay partage ses astuces bichonnage

Arrivée de Paris, Marine Fay est une jeune bottière qui dispose depuis cet été d’un atelier dans les locaux du collectif Hop hop hop place Saint-Jacques à Besançon. Elle propose depuis le début d'année des ateliers de "bichonnage" pour chaussures en cuir tous les premiers samedis du mois de 15h à 16h15 à Besançon. 

Développement international, éducation, citoyenneté, solidarité… L’appel à projets 2024 de la Ville de Besançon est ouvert aux associations

La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d’un appel à projets. Les associations peuvent candidater avant le 1er avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.6
ciel dégagé
le 29/02 à 12h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
72 %