NG Productions fête ses dix ans : rencontre avec son fondateur

Publié le 24/11/2016 - 10:10
Mis à jour le 24/11/2016 - 10:57

NG productions, la société de diffusion et de production de spectacles basée à Besançon célèbre ses 10 ans d’activité. Et cette année, elle propose plus de 100 dates à travers la Bourgogne-Franche-Comté. maCommune.info a rencontré Hamid Asseila, son directeur-fondateur.

PUBLICITÉ

Ma.Commune.Info : pourquoi et comment avez-vous créé NG Productions ?

Hamid Asseila : « Je travaillais dans l’immobilier et en parallèle j’organisais des concerts avec une association sur Dole dans le Jura. J’ai arrêté mon activité professionnelle et j’ai décidé de créer NG Productions (ndlr : NG signifie Nouvelle Génération) en 2007. J’ai perdu toutes mes économies lors de l’organisation de mon premier concert, celui du groupe de rap français 113 : c’était à la commanderie de Dole. Je n’ai pas baissé les bras et j’ai décidé de réitérer l’expérience en produisant Mafia k’1 fry, cette fois-ci à Montbéliard. Là aussi ce n’a pas été un réel succès, j’ai une nouvelle fois perdu de l’argent. Têtu, j’ai de nouveau organisé un nouveau spectacle celui de Kamini, le chanteur du tube Marly Gomont et cette fois-ci j’ai gagné 500 euros. C’était le début de NG production« .

Comment se sont déroulés les premiers pas de NG Productions ?

H. A. : « Au début, j’organisais quatre spectacles à l’année, puis 8, puis 12…Il m’a fallu 4, 5 ans avant de vivre de mon activité. Petit à petit nous avons réussi à nous faire un nom et une réputation dans l’univers des sociétés de productions et de diffusions de spectacles de France. J’ai décidé de produire tous types de musique mais aussi des humoristes ou encore des ballets. La société a aussi produit des artistes à l’étranger, en Nouvelle-Calédonie, Guadeloupe ou encore sur le continent africain. C’est en 2011 que NG productions a vraiment explosé !« 

Quel est votre pire et votre meilleur souvenir  ?

H. A. : « Pour mon pire souvenir … Je dirais que c’est au Gabon lorsque j’ai programmé le concert de Fat Joe. Nous étions dans la rue, entourés de militaires, quand une foule de personnes est venue autour du rappeur afin de le saluer et lui faire signer des autographes. Pour éloigner les fans, un des soldats a tiré en ‘air plusieurs coups de kalachnikov. Jai été très, très surpris…« .

« Quant au meilleur, il y en a tellement mais je pense que c’est lorsque que la chanteuse folk Joan Baez m’a serré dans ses bras avant un concert. Ce n’était pas une simple embrassade, on aurait dit qu’elle puisait son énergie« .

« Quand j’ai commencé je m’étais qu’un jour je produirai Renaud, je l’avais d’ailleurs indiqué à un journaliste qui était venu m‘interroger en mars 2007. 10 ans plus tard, presque jour pour jour, je vais enfin produire un concert de cet artiste de renom, ce sera à Micropolis en mars 2017. Je suis assez fier ! ».

Aujourd’hui NG productions à 10 ans, qu’est que cela signifie pour vous ?

H. A. : « Déjà que nous sommes toujours vivant (rire) ! Il fallu se battre et oser prendre des risques et peaufiner notre connaissance culturelle pour arriver là où nous en sommes. En tout cas, la société a bien grandi, en 2016, nous programmons plus de 100 dates de spectacles sur la région Bourgogne-Franche-Comté. Nous travaillons de plus en plus à l’international. Nous avons de nouveaux locaux rue Proudhon, plus spacieux que les précédemment installés rue de la Madeleine à Besançon. Et plein de nouveaux projets ! Donc c’est une belle 10ème année« .

Que sera NG production dans 10 ans ?

H. A. : « Mon rêve secret serait de devenir le leader français des productions françaises à l’internationale. Aujourd’hui nous sommes deuxième donc nous pouvons encore évoluer. Je travaille notamment avec deux nouveaux territoires : le Canada et le Maroc« .

Info + 

Depuis le mois d’octobre, NG Productions a changé d’adresse. Situés rue de la Madeleine dans le quartier Battant, les locaux de NG productions se situent désormais dans des locaux plus vastes au 32 rue Proudhon à Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

roman policier jeunesse • L'auteure jeunesse de Besançon vient de publier aux éditions Mijade un polar pour jeunes adolescents, "Peur dans la neige", qui se déroule en Franche-Comté. "Mais quelle idée d'emporter ce trésor... Voilà Fleur, son frère Julius et leur grand-mère embarqués dans une série noire. la curiosité est parfois un bien vilain défaut !"

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Baptisée "Cercle Pâris" du nom d'un des grands donateurs des musées et de la bibliothèque de Besançon, l'architecte Pierre-Adrien Pâris, l'association des partenaires et des mécènes des musées du centre a engagé 175.000 € dans des projets concrets et pérennes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.98
nuageux
le 24/05 à 0h00
Vent
1.08 m/s
Pression
1016.31 hPa
Humidité
92 %

Sondage