Alerte Témoin

Nordahl Lelandais : les parents de Maëlys ont "perdu six mois"

Publié le 09/03/2018 - 06:10
Mis à jour le 09/03/2018 - 08:14

L'avocat des parents de la petite fille a déploré ce jeudi 8 mars 2018 lors d'une conférence de presse, les mensonges du meurtrier présumé qui ont retardé l'enquête.

capture_decran_2018-03-09_a_06.49.18.png
8 mars 2018 - Lyon © capture

"Nous avons perdu six mois [...] alors que le dossier démontrait manifestement et, finalement dès les premiers temps de l'enquête, l'implication de Nordahl Lelandais dans l'enlèvement de Maëlys" , a déclaré Me Fabien Rajon au cours d'une conférence de presse tenue à Lyon aux côtés des parents de la fillette morte à 8 ans.

L'émotion des parents de Maëlys

"Malgré nos nombreuses demandes depuis six mois pour qu'il nous dise réellement ce qui s'est passé [...] il a toujours nié l'évidence et il a enfin dit qu'il avait tué notre enfant, car il était devant une preuve irréfutable : la tache de sang dans son coffre", a déclaré très émue la mère de Maëlys, Jennifer Cleyet Marrel, à propos des aveux de Lelandais, le 14 février 2018.

Très critique à l'égard de la défense de Nordahl Lelandais, Me Rajon a par ailleurs mis en doute la volonté de l'ex-militaire de 35 ans de s'expliquer sur les circonstances du décès de la fillette, alors qu'il a refusé de le faire lors de son dernier interrogatoire le 22 février devant les juges d'instruction. "Ces explications viendront-elles un jour ?" s'est-il demandé, soulignant que "personne" n'était "dupe". Avant de conclure : "Nous n'oublions rien de ces six mois de prise d'otage [des proches de la fillette] auxquels Nordahl Lelandais devra aussi répondre devant les assises de l'Isère".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.36
    couvert
    le 24/09 à 9h00
    Vent
    2.67 m/s
    Pression
    1009 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage