Planoise : un "rassemblement contre la violence" le 2 septembre

Publié le 01/09/2022 - 17:11
Mis à jour le 02/09/2022 - 08:27

Après de nouveaux tirs d’arme à feu ayant fait deux très jeunes victimes à Besançon le 24 août dernier, un rassemblement citoyen est prévu vendredi 2 septembre à 18 heures "contre la violence" sur l’esplanade Nelson Mandela de la maison de quartier de Planoise.

Un collectif d’habitant appelle la population, parents, enfants, jeunes, élus, acteurs associatifs à se réunir pour dénoncer les violences qui subsistent depuis de nombreuses années à Planoise. Dernier fait en date, deux adolescents de 15 et 16 ans ont été gravement blessés par balle rue de Fribourg.

"Montrons notre union face à ce danger qui menace tout le monde et qui n'est pas et ne sera jamais une fatalité. Planoise est un quartier où le vivre ensemble est à notre portée. Cela ne dépend que de nous. Montrons notre union pour la défense et la sécurité de tous les habitants du Quartier", écrit une habitante de Planoise sur les réseaux sociaux, en appelant au rassemblement.

© Collectif citoyen de Planoise

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.33
peu nuageux
le 12/04 à 12h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
49 %