Pont-de-Roide : déjà plus d'un millions d'oiseaux migrateurs comptabilisés au Fort des Roches

Publié le 28/10/2022 - 17:38
Mis à jour le 28/10/2022 - 17:06

Rendez-vous incontournable de l’automne, la migration post-nuptiale des oiseaux au Fort des Roches à Pont-de-Roide. Alors qu’il reste encore un peu plus de trois semaines de suivi, les chiffres s’affolent et la LPA annonce déjà plus d’un million d’oiseaux comptabilisés. Un spectacle à ciel ouvert auquel il est possible de participer.

 © Georges Lignier
© Georges Lignier

Devenu l’un des plus grands centres d’observation de France, ce site naturel exceptionnel accueille, de fin août à mi-novembre, les bénévoles animés par le groupe Local LPO du Pays de Montbéliard pour compter les oiseaux migrateurs et accueillir le grand public. 

La migration post-nuptiale c'est quoi ?

Chaque année, à l'automne, des centaines de millions d’oiseaux migrateurs quittent leurs lieux de reproduction et entament un long vol vers leurs zones d’hivernage, parfois situées à plusieurs milliers de kilomètres ; ils effectueront le voyage en sens inverse au printemps. La LPO précise que ce n’est pas forcément le froid qui pousse les oiseaux au départ mais plutôt le manque de ressources alimentaires : l’arrivée de l’hiver entraîne la raréfaction des proies ou végétaux dont les oiseaux dépendent pour survivre.

Pour suivre ce phénomène, l’observation directe, au niveau de points de concentration est la technique de suivi la plus répandue pour dénombrer les migrateurs : détroits, cols de montagne, lacs, etc. En Bourgogne-Franche-Comté, deux sites d’observations, animés par la LPO Bourgogne-Franche-Comté, existent : le Fort des Roches à Pont-de-Roide (25) et la Montagne de la Folie à Bouzeron (71).

Le Fort des Roches lieu privilégié pour suivre la migration

Du haut de cette falaise, le panorama du Fort des Roches offre une large sphère d’observation (50 km à vol d’oiseau, du Ballon d’Alsace au nord) et constitue donc un endroit privilégié pour suivre la migration des oiseaux. Depuis plus de 15 ans, les bénévoles du groupe local LPO du Pays de Montbéliard sont présents à ce temps annuel pour identifier, compter les oiseaux migrateurs et pour accueillir le public. Près de 100 espèces différentes sont recensées chaque année : cigognes blanches, cigognes noires, bondrées apivores, milans noirs, martinets noirs... 

D’après la LPO, l’année s’annonce très prometteuse avec déjà plus d’un million de migrateurs comptabilisés alors qu’il reste encore encore 23 jours de suivi.

Participer à une séance d’observation

  • Permanences de 8h à 17h tous les jours, en fonction de la météo et jusqu'à la mi-novembre.
  • Jumelles conseillées.
  • Pour participer ou profiter d'une séance personnalisée contactez le groupe : glpo25pm@gmail.com.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Météo : un week-end très beau et très chaud en Franche-Comté

C'est un week-end qui aura presque des allures d'été que nous annonce Météo France pour ce samedi 6 et dimanche 7 avril 2024 en Franche-Comté. Le soleil sera voilé mais présent tout au long du week-end et les températures s'annoncnet anormalement élevées. De quoi faire plaisir aux spectateurs du carnaval de Besançon qui aura lieu ce dimanche.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.25
partiellement nuageux
le 13/04 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %