Pour Clément Beaune, taxer davantage les sociétés d'autoroutes n'aura "aucun impact" sur les péages

Publié le 21/08/2023 - 11:35
Mis à jour le 21/08/2023 - 11:32

Une éventuelle taxe supplémentaire sur les concessionnaires d'autoroutes, qui pourrait être présentée dans le cadre du budget 2024, n'aura "aucun impact" sur les péages, a assuré lundi le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"Il y a une discussion sur la taxation des sociétés d'autoroute" pour financer la transition écologique et notamment les investissements dans l'infrastructure ferroviaire, a expliqué sur franceinfo le ministre, qui s'était par le passé dit favorable à une telle mesure.

Dans tous les cas, cependant, "les péages sont prévus par des contrats de long terme" entre les sociétés et l'État et "s'il y a une taxe, ça n'a aucun impact sur les péages" et permettra de "préserver le pouvoir d'achat" des automobilistes, a-t-il détaillé. "Ce n'est pas une bonne intention ou une déclaration en l'air, c'est juridiquement prévu comme ça", a-t-il souligné. 

Clément Beaune a également confirmé des "discussions" similaires concernant une taxe supplémentaire des billets d’avion. Cette mesure pourrait également figurer dans le budget 2024, présenté fin septembre, et qui sera "consacré à la réduction de la dette et du déficit, à une politique d'emploi et de croissance et à la transition écologique", selon le ministre.

Des taxations différenciées en fonction du pouvoir d'achat des passagers

"Je suis favorable" à l'idée de renforcer l'actuelle "éco contribution" sur les vols, et ce "pas pour le principe de faire payer plus mais pour financer des investissements dans la transition écologique", a indiqué M. Beaune.

"L'idée c'est évidemment que ces taxations soient différenciées en fonction du pouvoir d'achat des passagers et en fonction de la distance et donc de l'impact écologique", a ajouté le ministre, évoquant "un grand vol international en première classe" d'un côté et "un petit vol qu'on fait une fois par an pour les vacances pour aller voir la famille pas trop loin" de l'autre.

"Il faut que le billet d'avion soit parfois un peu plus cher pour refléter son coût environnemental", a expliqué M. Beaune. "Pas pour dégrader le pouvoir d'achat, mais pour financier l'investissement notamment dans le ferroviaire et permettre des billets de train moins chers."

Frédéric Coirier appelle le gouvernement à éviter tout "raisonnement isolé"

Interrogé sur l'opportunité de taxer davantage les billets d'avion ou les sociétés d'autoroute, le coprésident du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (Meti) Frédéric Coirier a appelé le gouvernement à éviter tout "raisonnement isolé".

"C'est un sujet sur lequel il ne faut pas raisonner uniquement à l'échelle française, mais à l'échelle européenne", a-t-il estimé sur BFM Business. "Si l'ensemble du continent met en place ce type de fiscalité, ça n'aura pas d'impact" pour "les entreprises françaises au regard de leurs concurrents", a-t-il encore argumenté, insistant sur la nécessité de préserver la compétitivité des sociétés françaises.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Ligne des horlogers : des travaux de modernisation engagés jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Neutralisations de voies et fermetures de nuit, les Mercureaux bientôt impactés par des travaux…

Du lundi 15 avril au vendredi 14 juin 2024, la Direction interdépartementale des Routes Est (DIR Est), pour le compte de l’État, va procéder au remplacement des caméras DAI (détection automatique d’incident) qui équipent les tunnels de la RN57-Voie des Mercureaux à hauteur de Besançon (25). Ces travaux entraîneront des neutralisations de voies et des fermetures de la voie des Mercureaux dans un ou deux sens de circulation selon les phases de travaux.

Problèmes de stationnement du personnel du CHU : un syndicat ouvre le parking de la direction à tous

À 6 heures du matin mercredi 10 avril 2024, des membres du syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon ont ouvert les parkings de la direction entourant le bâtiment blanc à tous les personnels de l’établissement hospitalier. ”Se garer au CHU, c’est dur pout tout le monde, les privilèges, ça suffit !” selon le syndicat.

Cluse-et-Mijoux : la route dans le sens France-Suisse sera fermée pendant plus de trois mois

Coût total : 3,8 M€ HT • Des travaux seront entrepris à partir du 13 mai 2024 afin de rénover le réseau d'eau potable. Ces derniers engageront donc la neutralisation d’une voie dans le sens France-Suisse au niveau de la Cluse-et-Mijoux… (et les deux voies du 24 juin au 14 juillet). Pour rappel, une pétition avait été lancée afin de demander notamment à ce que les travaux soient effectués de nuit. Une solution "impossible sur la partie terrassement", nous précise-t-on.

Mobilité à Besançon : “il faut accepter de réduire les performances de la voiture en ville”

En préambule de la conférence "Comment mieux se déplacer demain ? Quelle mobilité dans le Grand Besançon ? "qu’il a présenté mardi 2 avril 2024 à 18h30 au laboratoire Théma de Besançon, Frédéric Héran, économiste des transports et urbanistes à l’université de Lille, a accepté de revenir sur quelques-uns des enjeux de la mobilité en ville lors d’une conférence de presse ce mardi dans les locaux d’Hôphophop. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.56
légère pluie
le 19/04 à 12h00
Vent
5.83 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
85 %