Alerte Témoin

Pourquoi ne doit-on pas nourrir les animaux en ville ?

Publié le 19/07/2017 - 18:07
Mis à jour le 19/07/2017 - 18:11

La ville de Besançon a lancé ce mercredi 19 juillet 2017 sa nouvelle campagne de prévention concernant le nourrissage des animaux en ville. Une pratique courante aux apparences anodines dont les conséquences sont loin d'être insignifiantes… 

nourrir_les_animaux.jpg
Anne Vignot explique pourquoi il ne faut pas nourrir les animaux sauvages ©maCommune.info
PUBLICITÉ

"Pourquoi je ne dois pas nourrir les animaux en ville ?". L'inscription trône au milieu du panneau fraîchement installé par la ville de Besançon au Parc Micaud, aux abords de l'aire de jeux des enfants. Un endroit stratégique puisque le lieu est tout désigné au nourrissage des animaux sauvages. Il permet en outre "d'éduquer les enfants sur cette pratique" souligne Anne Vignot, Adjointe déléguée à l'Environnement.

Quelles conséquences néfastes entraîne le nourrissage des animaux sauvages ?

Qui n'a jamais jeté les restes de son pain rassis aux quelques canards d'une rivière ? Selon Anne Vignot, les effets pervers de cette pratique sont nombreux et pourraient se révéler néfastes, tant pour les animaux que pour notre propre santé :

Pour les animaux

  • L'alimentation humaine n'est pas adaptée à l'organisme des animaux. Cela déclenche chez eux des carences alimentaires qui les affaiblissent.
  • Cela dégrade l'écosystème et notamment modifie l'équilibre des populations animales. Par exemple, cela encourage la prolifération des pigeons ou des rats.
  • Cela impacte la biodiversité en encourageant l'installation d'espèces exotiques néfastes à l'écosystème établi. Besançon subit par exemple l'arrivée d'Amérique du ragondin, espèce très problématique.
  • Cela augmente la dépendance à la nourriture offerte par l'homme chez des animaux qui modifient leurs comportements – ils font moins d'activité physique.
  • Cela encourage les regroupements d'animaux qui, concentrés en un même endroit, sont plus à même de dégrader les installations et surtout de développer des pathogènes. Et avec le faible niveau d'eau du Doubs, des concentrations sont encore plus à même d'émerger…

Pour l'Homme

Certains de ces pathogènes sont transmissibles à l'homme dont la commune leptospirose, une maladie grave parfois mortelle. On recense un million de cas par an dans le monde.

Pour illustrer le risque couru en Franche-Comté et à Besançon, il est à noter que 70% des ragondins étudiés dans les Dombes et la vallée de l'Ognon sont porteurs de ce pathogène… Des ragondins qui ne sont pas si loin de Besançon puisque la ville avait déjà, au début de l'année, demandé l'exécution de plusieurs ragondins de Micaud. "On souhaite que ceux qui se baignent dans le Doubs le fassent sans risquer d'attraper une maladie" conclut Anne Vignot. 

Le panneau rappelle que la loi française interdit le nourrissage des animaux sauvages. La ville de Besançon n'a jusque-là pas verbalisé cette action. Elle n'exclu cependant plus la condamnation d'un comportement systématique d'une amende allant de 35 à 450 euros (article 120 du règlement sanitaire départemental).  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour trois communes de la Haute-Saône

Suite aux mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu à trois nouvelles communes du département de Hate-Saône, par arrêté interministériel en date du 28 janvier 2020 publié au Journal Officiel le 13 février 2020.

Partagez vos bonnes idées et vos initiatives pour la planète avec la Bourgogne-Franche-Comté !

La région organise du 29 juin au 5 juillet 2020 sur l'ensemble du territoire un festival des solutions écologiques afin de rendre visibles les initiatives des citoyens, des acteurs publics et privés, qui agissent au quotidien contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité. Les inscriptions sont lancées…

Tempête Ciara : la Franche-Comté passe en vigilance jaune

Mise à jour à 10h22 •

13 départements sont toujours en vigilance orange aux vents violents contre 42 dimanche soir. La Bourgogne Franche-Comté est désormais en vigilance jaune pour le Doubs, la Haute-Saône, le Territoire de Belfort, la Côte d'Or et l'Yonne. Voici les prévisions et le point sur les conséquences de cette tempête.

Ciara : le calme avant la tempête

Avis de tempête.  Ciara  va toucher une partie de l’Europe, notamment la Grande-Bretagne avec de très fortes rafales de vents jusqu’à 140 km/h, sur le nord de la France, et sur la Belgique et sur la Belgique, a indiqué Météo-France.35 départements sont en vigilance orange. Les départements de  Bourgogne Franche-Comté son en vigilance jaune, à l'exception de l'Yonne en orange.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.12
légère pluie
le 21/02 à 0h00
Vent
5.25 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
89 %

Sondage