Rachat d'Alstom : le député Eric Alauzet questionne le Gouvernement

Publié le 09/05/2014 - 17:22
Mis à jour le 09/05/2014 - 17:22

Le député du Doubs (EELV), Eric Alauzet, a interrogé ce mardi Arnaud Montebourg, Ministre de l’économie et du redressement productif sur le devenir d’Alstom.

eric_alauzet_assemblee_nationale.22.png
©assemblée nationale (capture)

Qu’en est-il ?

PUBLICITÉ

Il a d’abord rappelé l’importance de ce dossier pour la Franche-Comté, où trois sites du groupe sont implantés. Pour lui, « une absorption sonnerait le glas de ces activités en France à plus ou moins long terme et, parallèlement, la branche transport serait fragilisée par une scission des activités, isolée face à la concurrence dans ce secteur ». Et il a invité à « une participation temporaire de l’État au capital ou une alliance industrielle stratégique de l’entreprise avec un groupe étranger », ainsi que sur la question de la promotion d’un nouveau modèle énergétique.

Ce à quoi lui a répondu Arnaud Montebourg : « Monsieur le député, je voudrais d’abord dire que, si le Gouvernement n’avait pas utilisé les moyens de pression à sa disposition, Alstom aurait été vendu, pour 75 % de ses activités, le dernier dimanche d’avril, sans coup férir, trois jours après que nous l’ayons tous appris. » Ajoutant que c’est bien parce que l’Etat s’était saisi des moyens à sa disposition qu’une autre offre avait pu surgir, à savoir celle de Siemens.

Assurant qu’il avait fait connaître « un certain nombre d’exigences du pays », le Ministre a finalmenet parlé de « propositions raisonnables et acceptables. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.71
nuageux
le 19/07 à 6h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1017.07 hPa
Humidité
89 %

Sondage