Rixe devant la Mez : deux ans de prison ferme

Publié le 10/12/2014 - 12:19
Mis à jour le 10/12/2014 - 22:44

Un jeune homme qui avait participé à une rixe devant la discothèque bisontine la Mez, avec deux mineurs âgés de 14 et 15 ans, a été condamné à quatre ans de prison dont deux ans de sursis et mise à l'épreuve par la cour d'assises du Doubs. L'une des victimes a perdu l’usage d’un oeil.

DSC_7355.JPG
©Alexane Alfaro

ASSISES DU DOUBS

PUBLICITÉ

Le 15 juillet 2012 à l’aube, une rixe éclate entre plusieurs personnes sur le parking de la discothèque la Mez, chemin de Mazagran à Besançon. Au cours de la bagarre, provoqué par un mineur de 14 ans, un autre âgé de 15 ans lance une bouteille qui se brise sur le visage de Gilles Chevallier, 52 ans, entraînant la perte de son oeil droit. L’homme, qui était intervenu pour défendre une amie, Nadège Hoel, copieusement insultée et frappée par le groupe, reçoit également trois coups de poing et de pied de la part de Sofiane Loersch, 21 ans, au niveau du torse et d’un bras.

Sofiane Loersch a été mis en cause par la justice au même niveau que ses deux acolytes mineurs. Ces derniers ont été jugés et condamnés précédemment par le tribunal des enfants à trois ans de prison, dont deux ans avec sursis et mise à l’épreuve. M. Loersch comparaissait ainsi devant la cour d’assises du Doubs lundi 8 et mardi 9 décembre 2014, pour des violences en réunion, avec arme (la bouteille), ayant entraîné une infirmité permanente et d’une partie de son audition.

« On vous a présenté Sofiane Loersch comme quelqu’un de bagarreur, alors qu’il cherchait à calmer les choses », a plaidé devant la cour l’avocate de l’accusé, Me Maud Pedroletti, rappelant l’enfance difficile de ce jeune délaissé par sa famille.

« Sofiane Loersch n’est pas le provocateur ni celui qui frappe en premier ou avec la bouteille », renchérit son secondconseil, Me Jérôme Pichoff. Pour lui, l’accusé a déjà fait 20 mois de détention provisoire avant son procès, « il a déjà payé très lourdement et au-delà de sa responsabilité dans cette affaire ».

La vie brisée de M. Chevallier

L’avocate générale Margaret Parietti a requis 5 ans d’emprisonnement, dont deux ans avec sursis, estimant qu’il n’y avait pas eu que la bouteille lancée, mais aussi des coups » et évoquant même la possible présence d’un poing américain.

Les patries civiles, représentées par Me Marjorie Weiermann et Fabien Stucklé, ont relaté les violences subies par les deux victimes et la vie brisée de Gilles Chevallier. Ne pouvant plus exercer son travail de chauffeur routier à cause de la perte de son oeil droit, il est tombé dans une extrême précarité. Cet homme qui était venu fêter la naissance de son petit-fils « s’est trouvé au mauvais moment, au mauvais endroit », regrette Me Weiermann.

À l’issue des délibérations, la cour a finalement reconnu Sofian Loersch coupable des faits, le condamnant à quatre ans de prison, dont deux ans avec sursis et mise à l’épreuve pendant trois ans. Le jeune homme a déjà effectué 20 mois de détention provisoire. Avec les remises de peine, il devrait être remis en liberté d’ici une dizaine de jours.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Une délégation de magistrats et de policiers français est attendue au Chili lundi 15 avril 2019 afin de participer en milieu de semaine à l'audition du suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise à Besançon en décembre 2016, a-t-on appris dimanche  de source proche du dossier.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 21.62
ciel dégagé
le 20/04 à 15h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1022.092 hPa
Humidité
52 %

Sondage