Sécheresse : passage du niveau crise au niveau alerte renforcée en Haute-Saône

Publié le 30/11/2018 - 15:35
Mis à jour le 30/11/2018 - 15:36

La situation bien qu’en légère amélioration "reste préoccupante pour la saison", annonce la Préfecture de Haute-Saône ce 30 novembre 2018.  

robinet
© Ronporter via Pixabay
PUBLICITÉ

"Au vu de cette situation très particulière pour un mois de novembre, il est à nouveau rappelé à chacun, citoyens, collectivités et entreprises, la nécessité d’être vigilant et d’éviter tout gaspillage d’eau en limitant les prélèvements et en évitant les usages non indispensables", demande la Préfecture de Haute-Saône.

"La recharge des nappes s’amorce malgré tout sur le département. Néanmoins il reste des difficultés d’approvisionnement en eau potable dans une cinquantaine de communes et les niveaux de certains cours d’eau restent critiques".

L’arrêté préfectoral portant limitation provisoire des usages de l’eau de niveau 3 « crise », pris le 21 septembre 2018 est abrogé pour un passage niveau 2 « alerte renforcée ».

?Les principales mesures d’interdiction sont les suivantes :

  • le nettoyage des pistes d’athlétisme, des tribunes et des équipements de loisirs,
  • le lavage des voitures : hors stations professionnelles sauf pour les véhicules, ayant une obligation réglementaire ou technique et pour les organismes liés à la sécurité,
  • le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert branchées sur le réseau d'alimentation d'eau potable,
  • le lavage des voiries : sauf impératif sanitaire et au moyen de balayeuses laveuses automatiques,
  • l’arrosage des pistes de chantiers : limité au strict nécessaire pour des raisons de santé publique,
  • le lavage des terrasses, toitures et façades sauf, sur dérogation, en cas de travaux ou pour des raisons sanitaires,
  • le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert, branchées sur le réseau d’alimentation d’eau potable (AEP),
  • le remplissage ou la remise en eau des piscines d’une capacité totale supérieure à 2 m3 à usage privé, sauf pour les premières mises en eau des piscines « en dur » et « enterrées » construites depuis le 1er janvier de l’année en cours, les piscines ouvertes au public : les vidanges sont soumises à autorisation,
  • les vidanges et remplissages de plans d'eau,
  • le lavage des réservoirs d’alimentation d’eau potable et les purges des réseaux sauf dérogation sanitaire, ainsi que les essais de débit sur poteaux incendie sauf nécessité de service,
  • pour la gestion des systèmes d’assainissement: report des opérations de maintenance pouvant avoir une dégradation du niveau de rejet, sauf si elles sont indispensables au bon fonctionnement du système d’assainissement et après accord du service de police de l’eau de la DDT.

"Ces mesures de restrictions doivent être respectées avec le plus grand soin", rappelle la Préfecture.

L’arrêté du 26 octobre 2018 relatif aux « mesures exceptionnelles de prévention des incendies » est maintenu jusqu’à reconstitution des points d'eau répertoriés pour la défense extérieure contre les incendies.

Pour toute question relative à l'application de ces restrictions, il est possible de contacter le service Environnement et Risques de la Direction Départementale des Territoires à l'adresse électronique :

ddt-ser@haute-saone.gouv.fr

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

2.000 arbres bientôt abattus : des accès de la forêt de Chailluz temporairement interdits

Dépérissement des forêts communales • Selon des études de terrain de l’Office National des Forêts (ONF) 2 000 hêtres, sapins et épicéas en forêt de Chailluz vont devoir faire l’objet d’un abattage sécuritaire dès cet automne et pour l’hiver à venir. Face à l'urgence de la situation, un arrêté municipal interdit temporairement l’accès du public aux secteurs les plus touchés de la forêt de Chailluz et des collines.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.85
légère pluie
le 13/11 à 3h00
Vent
1.14 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
97 %

Sondage