Suisse : la police confirme l'identité du couple retrouvé momifié dans un glacier

Publié le 19/07/2017 - 11:13
Mis à jour le 19/07/2017 - 13:44

La police suisse a confirmé, ce mercredi 19 juillet 2017, que l’homme et la femme découverts momifiés dans un glacier du massif des Diablerets (sud) étaient bien un couple disparu il y a 75 ans, au grand soulagement de la famille.

"Sur la base des comparaisons ADN effectuées par le médecin légiste en collaboration avec la police cantonale valaisanne et le Ministère public, les dépouilles rendues par le glacier ont été formellement identifiées. Il s'agit de Monsieur Marcelin Dumoulin et de son épouse Francine Dumoulin, âgés de 40 et 37 ans, disparus tragiquement le 15 août 1942", indique un communiqué.

"J'aurais bien aimé les voir avant pour les embrasser"

Les corps parfaitement conservés gisaient, proches l'un de l'autre, avec à leur côté des sacs à dos, une bouteille, un livre et une montre. C'est un employé du domaine skiable Glacier 3000 qui les a découverts jeudi lors d'une visite de routine dans le glacier de Tsanfleuron, à 2.615 mètres d'altitude. "La police m'a appelée ce matin à 07h00 pour m'annoncer la nouvelle", a déclaré Monique Gautschy, 86 ans, une des deux filles encore en vie sur les sept enfants. "L'enterrement aura lieu samedi, mais j'aimerais bien les voir avant pour les embrasser", a-t-elle ajouté.

"Ils ont dû tomber dans une creuvasse"

Mme Gautschy, qui avait 11 ans à l'époque, a raconté que son père Marcelin, cordonnier, et sa mère Francine, institutrice, étaient partis à pied le 15
août 1942 du village de Chandolin pour aller voir leur bétail dans les montagnes. "Je les ai vu partir ce samedi matin-là. Il faisait un temps radieux. Ils devaient passer la nuit sur l'alpage de Grilden et rentrer le dimanche". "Tout d'un coup, un gros nuage noir a recouvert le glacier dans l'après-midi. Mon oncle a juste eu le temps de voir mes parents une dernière fois avec ses jumelles", a-t-elle ajouté. "Ils ont dû passer sur un pont de neige et tomber dans une crevasse".

Après deux mois et demi de recherches infructueuses, les sept enfants - cinq garçons et deux filles âgés de deux à treize ans - ont dû être placés dans des familles d'accueil. Seule la fille cadette Marceline, qui avait quatre ans, a pu être adoptée par une tante.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.83
légère pluie
le 22/05 à 3h00
Vent
4.46 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
97 %