Tirs de kalachnikov à Besançon : six mis en examens, dont un écroué

Publié le 05/06/2015 - 20:49
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:27

À l’issue de la vague d’interpellations de six hommes suspectés d’être liés à la série de tirs à la kalachnikov qui ont marqué l’automne 2014 à Besançon, tous ont été mis en examen jeudi 4 et vendredi 5 juin 2015 et un seul d’entre eux a été placé en détention provisoire.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Les six suspects, âgés d'une vingtaine d'années et pour la plupart originaires du quartier de Montrapon, ont été mis en examen pour "tentative d'assassinat et association de malfaiteurs". Cinq d'entre eux ont été remis en liberté, placés sous contrôle judiciaire, et un a été écroué.

Ils nient tous leur implication dans les différentes fusillades, mais certains ont été confondus par leur ADN et une arme a été saisie par les enquêteurs.

Ils sont notamment mis en cause dans une fusillade qui s'est déroulée le 20 octobre 2014 à Besançon et au cours de laquelle un homme avait été blessé à l'épaule et à la main. Cette fusillade faisait suite à d'autres dans le secteur de Planoise et au stade du Rosemont où des individus avaient "arrosé" au fusil mitrailleur des voitures garées sur le parking.

Une rivalité présumée entre bandes de trafiquants de stupéfiants pourrait être à l'origine de ces fusillades.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.45
couvert
le 27/05 à 12h00
Vent
2.6 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
80 %