Transports des collégiens : la FNAUT et l’AUTAB préconisent une "tarification solidaire"

Publié le 28/06/2022 - 17:45
Mis à jour le 01/07/2022 - 11:31

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) de la région et l’association des usagers de l'agglomération bisontine (AUTAB) ont souhaité réagir ce 28 juin 2022 suite au sujet de la nouvelle tarification des transports votée lors du dernier conseil communautaire de Grand Besançon Métropole.

 ©
©

Pour rappel, la Région Bourgogne Franche-Comté a fait le choix de la gratuité pour les transports scolaires et par convention verse une compensation financière aux AOM. GBM dans le cadre de la tarification de son réseau GINKO n' a pas mis en place la gratuité du transport scolaire, mais les 4-17 ans bénéficient à travers les abonnements mensuels ou annuels du total accès au réseau GINKO et TER dans le grand Besançon.

Pour la fédération et l’association, la question de la gratuité des transports aurait mérité "une concertation plus élargie auprès des usagers, de leurs représentants, des associations de parents d' élèves et l' avis du conseil de développement participatif de GBM auraient dû être recherchés". 

Elles poursuivent : "la gratuité au seul bénéfice des collégiens du Grand Besançon rétablirait une différence de traitement, mais ne serait pas de nature à un transfert modal significatif, les collégiens étant des usagers captifs". 

Une tarification solidaire ?

"Si la tarification sociale existe au sein du réseau GINKO au bénéfice des demandeurs d 'emploi, des bénéficiaires de la CMU par exemple, la tarification solidaire vise à mieux prendre en compte le niveau de revenus et la capacité contributive des familles", expliquent la FNAUT et l’AUTAB qui proposent des abonnements en fonction du quotient familial déterminé par la Caisse d' Allocations Familiales, de la tranche d' âge des usagers.

"Plus de 20 réseaux dont Strasbourg, Bordeaux, Rennes ont choisi ce type de tarification, le réseau DIVIA de Dijon l' applique pour la tranche 5-17 ans avec un coût mensuel de 3 à 13 euros", est-il rappelé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Le radar de la rue de Dole flashe-t-il dans les deux sens ?

Un nouveau panneau de signalisation indiquant un contrôle radar a fait son apparition rue de Dole il y a de cela quelques semaines en direction de Châteaufarine à Besançon. Non loin justement du radar tourelle implanté sur la D673 au niveau de la station essence Total et flashant les excès de vitesse par l’arrière en direction de Besançon. Cela signifie-t-il que le radar routier relève désormais les infractions dans les deux sens de circulation ? Nous avons posé la question à la préfecture du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.11
couvert
le 21/07 à 06h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
95 %