Tricheries, mélanges, fausses médailles… rififi dans le vignoble bourguignon

Publié le 13/06/2012 - 12:54
Mis à jour le 13/06/2012 - 13:12

Quatre dirigeants de la maison de négoce en vins de Bourgogne Labouré-Roi, basée à Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or), ont été placés en garde à vue la semaine dernière dans le cadre d'une affaire de fraude sur les vins, a-t-on appris mercredi auprès de leur avocat.

dsc_6496.jpg
© archives carvy

valse des étiquettes

PUBLICITÉ

Il leur est reproché des faits de « tricherie sur les étiquettes », des « mélanges de vins » et l’utilisation de « fausse médailles », selon le quotidien Le Bien public qui a révélé l’affaire.

Aucune mise en examen n’a été prononcée et il n’y a pas eu d’ouverture d’information judiciaire.

L’enquête, conduite depuis plus d’un an et demi par les gendarmes et les services de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), porte sur une période allant de 2005 à 2009.

Ainsi, plus de deux millions de bouteilles, allant d’appellations villages aux grands crus, auraient été écoulées durant ce laps de temps avec des fausses informations sur les étiquettes.

Joint par l’AFP, l’avocat de la société, Me Emmanuel Touraille, a souligné « la collaboration totale de l’entreprise avec les enquêteurs, ce qui nous a permis d’avoir ce traitement particulier, sans mise en examen » tout en reconnaissant qu' »il y avait des soucis » durant la période incriminée.

« L’autre préoccupation, c’était de préserver les 70 emplois. On a désormais un gros, gros risque financier pour l’entreprise, si les clients n’achètent plus et que les banques ne prêtent plus. On aurait préféré que ça sorte après dans la presse« , a-t-il ajouté.

« On vient de l’apprendre. Il est encore trop tôt. On n’a pas d’élément pour l’instant sur le fond » de cette affaire, a déclaré de son côté Denis Duveau, directeur-adjoint de la Fédération des négociants-éleveurs de Grande Bourgogne (FNEB).

Fondée en 1832, la maison Labouré-Roi a été transmise en 1974 à Armand et Louis Cottin. Elle figure aujourd’hui parmi les trois premiers négociants de Bourgogne, selon son site internet.

Le procureur de la République de Dijon devait tenir une conférence de presse en fin d’après-midi. La maison de vin doit le précéder à 14h.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grève dans les crèches de Besançon ce jeudi pour « préserver la qualité d’accueil des jeunes enfants »

Grève dans les crèches de Besançon ce jeudi pour « préserver la qualité d’accueil des jeunes enfants »

Jeudi 23 mai 2019 • Le syndicat FO communaux de Besançon appelle les agents de la Direction Petite Enfance de la ville de Besançon à une journée de grève jeudi 23 mai 2019 dans le cadre d'une journée d'action nationale contre la réforme de la loi fixant les conditions des modes de garde. Un rassemblement est organisé à 14h esplanade des droits de l'homme. L'accueil dans les 12 crèches de Besançon devrait-être impacté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.57
nuageux
le 23/05 à 9h00
Vent
3.09 m/s
Pression
1018.71 hPa
Humidité
67 %

Sondage