UMP: Alain Joyandet positionné pour les régionales

Publié le 12/12/2008 - 19:07
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:59

Le secrétaire d’Etat franc-comtois a annoncé ce vendredi soir qu’il répondait par l’affirmative à l’appel des 11 députés pour devenir chef de file puis tête de liste de l’UMP aux élections régionales de 2010.

1229105550.jpg
Alain Joyandet en compagnie de trois conseillères régionales UMP ©carvy
PUBLICITÉ
C’est avec la bénédiction du président de la République que le maire de Vesoul a décidé de se lancer « avec enthousiasme, détermination et honneur » à la conquête de la Franche-Comté qu’il "connait par coeur". C’est le début d’un processus qui se veut « démocratique » puisque « les 5000 militants francs-comtois » seront appelés à se prononcer sur cette candidature en mars 2009.
 
« En ce qui me concerne, il n’y a pas d’exclusion. Je tends la main à tout le monde », a-t-il répondu en faisant allusion à Jean-François Humbert, sénateur UMP, qui a déjà annoncé qu’il se lancerait également dans la bataille régionale. « L’essentiel pour moi c’est d’aller au combat contre la gauche, le reste ne l’est pas. Je ne ferai rien tout seul, tout se décidera en équipe », a insisté le secrétaire d’Etat en précisant que la préoccupation des Français n’étaient pas, actuellement, les élections régionales mais la crise économique. Il n’en demeure pas moins, a-t-il précisé, qu’il faut préparer les scrutins à venir.
 
Par rapport à son poste ministériel il a dit « être très détendu » et que Nicolas Sarkozy lui avait assuré qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre son secrétariat d’Etat et son positionnement régional.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.58
couvert
le 22/07 à 6h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1024.34 hPa
Humidité
81 %

Sondage