Un génocidaire rwandais présumé interpellé près de Dijon

Publié le 22/01/2013 - 16:31
Mis à jour le 22/01/2013 - 16:33

Innocent Musabyimana, un Rwandais de 40 ans recherché pour génocide et crimes contre l'humanité, a été interpellé en Côte d'Or. Il y suivait une formation de chauffeur-livreur à Longvic, près de Dijon.

extradition ?

"Il a été arrêté sur demande du parquet général", a déclaré le porte-parole du parquet général de Kigali, Alain-Bernard Mukuralinda, dans l'attente que la justice française se prononce sur la demande d'extradition de Kigali. "Il est accusé d'un certain nombre d'infractions: génocide, complicité de génocide, meurtres, viols, adhésion et participation dans un groupe criminel", commises en 1994, a détaillé le procureur général de Dijon, Jean-Marie Beney. "Je ne sais pas depuis combien il était en France, ni comment il est arrivé là", a indiqué le magistrat, précisant seulement qu'il suivait une formation de chauffeur-livreur à Longvic, près de Dijon.

Le Rwanda, qui a émis en novembre 2012 une demande d'arrestation en vue d'extradition relayée par Interpol, avait signalé à la police judiciaire de Dijon que son ressortissant pouvait se trouver dans l'agglomération dijonnaise.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon doit dire le 30 janvier si elle répond favorablement à cette demande. Si c'est le cas, le Premier ministre pourra alors décider de signer ou non un décret d'extradition vers le Rwanda.

Le génocide rwandais, perpétré par des extrémistes hutu, a fait 800.000 morts selon l'ONU, essentiellement parmi la communauté tutsi, entre avril et juillet 1994.

(source : AFP)

 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.14
couvert
le 19/06 à 6h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage