Un homme écrasé rue Claude Pouillet : le chauffard retrouvé par la police

Publié le 01/06/2016 - 20:19
Mis à jour le 15/04/2019 - 10:01

En février 2016, un homme de 28 ans s’était fait percuter et écraser par un chauffard qui avait pris la fuite en pleine nuit. Au terme d’une minutieuse enquête de quatre mois, les policiers bisontins ont identifié et interpellé le chauffard qui a reconnu les faits.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Peu avant 3h00 du matin, le samedi 6 février 2016, un jeune homme de 28 ans est retrouvé inanimé rue Claude Pouillet, à Besançon. Le médecin qui l'examine est catégorique : il s'est fait percuter et rouler dessus par une voiture. Le conducteur, lui, a pris la fuite.

Les policiers de la sûreté départementale de Besançon, avec le soutien actif de la brigade des accidents et délits routiers (BADR), entament alors une enquête minutieuse. Les caméras de vidéosurveillance du secteur sont passées au crible et les enquêteurs parviennent à discerner une voiture et… une partie de sa plaque d'immatriculation. Dans la nuit, un véhicule correspondant aux premiers indices est brûlé à Besançon et son propriétaire vient déposer plainte au commissariat le lendemain.

Les enquêteurs s'intéressent alors de près à son entourage et les investigations se resserrent autour du frère du propriétaire de la voiture. Ce jeune homme d'une vingtaine d'années, domicilié à Toulouse, mais dont la famille est de Besançon, est interpellé fin mars 2016.

Rongé par le remord

Très vite, rongé par le remords, il avoue. Il explique comment, de sortie à Besançon ce soir-là, il percute la victime qu'il ne connaissait pas, sans la voir, et lui roule dessus. Paniqué, il prendra la fuite et pour dissimuler les preuves, il brûlera la voiture de son frère, qui ne saura rien du drame.

Il a été mis en examen pour blessure involontaire avec une voiture et délit de fuite, et placé en détention provisoire dans l'attente de son procès.

L'ami qui se trouvait avec lui dans la voiture le soir de l'accident a également été interpellé et mis en examen pour non-assistance à personne en danger.

La victime est sortie du coma après un mois d'hospitalisation. Malgré l'extrême gravité de ses blessures, il pourrait s'en sortir sans séquelle.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.97
couvert
le 26/06 à 6h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage