Un maire dénonce les termes des bulletins météos : il est "exaspéré" d’entendre parler de beau temps et de mauvais temps

Publié le 08/07/2016 - 14:26
Mis à jour le 08/07/2016 - 14:26

Le maire de la commune d’Allauch dans les Bouches-du-Rhône a envoyé un courrier aux chaines de télévisions françaises car il est « exaspéré » d’entendre les présentateurs de la météo parler de mauvais temps lorsqu’il y a de la pluie. Actuellement sa commune subit une situation de sécheresse. 

illustration © DR
illustration © DR

INSOLITE

"Exaspéré" de voir la pluie systématiquement qualifiée de "mauvais temps" dans les bulletins météorologiques alors que sa commune souffre d'un manque de précipitations, le maire d'Allauch dans les Bouches-du-Rhône a écrit aux dirigeants des chaînes de télévision pour dénoncer une "formulation bien malheureuse". "De manière générale, les différents présentateurs et présentatrices de ces bulletins (météorologiques) ne cessent de qualifier le temps ensoleillé de beau temps et le temps pluvieux de mauvais temps. Outre le fait que lalangue française met à notre disposition un vocabulaire riche permettant aisément d'éviter ce type d'abus de langage, je tiens à souligner qu'il s'agit là d'une hérésie", écrit Roland Povinelli, maire PS de cette commune proche de Marseille et ex-sénateur.

La pluie est nécessaire

"Si la pluie n'enchante peut-être pas tout le monde, elle n'en demeure pas moins absolument nécessaire aux besoins de chacun d'entre nous (...) et assure tout simplement l'existence de la vie!", poursuit l'élu, dans ce courrier adressé à Gilles Pelisson, le patron de TF1, mais qu'il assure avoir envoyé aux dirigeants de tous les groupes de chaînes de télévisions nationales. "Les exemples pourraient être multipliés à l'envi pour démontrer les bienfaits de la pluie et, vous l'aurez compris, la qualifier de mauvais temps est une formulation bien malheureuse. Aussi je vous invite à recommander à vos journalistes d'user des vocables appropriés pour présenter sérieusement les bulletins météorologiques et de ne plus cantonner le temps pluvieux à du mauvais temps", conclut-il.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Dans le Doubs, 7.000 chevreuils bientôt abattus ?

Le préfet du Doubs, par arrêté annuel, conformément aux dispositions prévues par l’article L425-8 du code de l’environnement, a fixé le nombre minimal et le nombre maximal de chevreuils à "prélever" par territoire en prenant compte des "dégâts causés par cette espèce", selon une information du 24 avril 2024. Ainsi, 7.000 chevreuils ”maximum” pourront être tués dans le département pour la saison 2024-2025. Le public peut donner son avis sur cet arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.36
légère pluie
le 22/05 à 3h00
Vent
4.46 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
96 %