Gouffre de Vauvougier : le spéléologue a été remonté à la surface en milieu d'après-midi

Publié le 10/05/2021 - 16:10
Mis à jour le 10/05/2021 - 17:01

48h pour remonter la victime •

Un spéléologue de 55 ans originaire de la région de Dijon est tombé de cinq mètres sur le dos dans une cavité du gouffre de Vauvougier samedi 8 mai 2021  à 130 mètres sous terre. Il a été ressorti non sans mal 48h plus tard ce lundi peu avant 15h10.  Jusqu'à 200 personnes, dont une 70 spéléologues, ont été mobilisées sur cette opération de secours d'envergure.

  • Ce spéléologue, originaire de Dijon, explorait samedi le gouffre de Vauvougier, à Malbrans, avec quatre autres personnes. Le spéléologue a fait une chute d’environ cinq mètres vers 15h15 ce samedi 8 mai.
  • Très difficile d’accès, les secours étaient actifs depuis 48h pour rejoindre le spéléologue.  Le plan « spéléo secours » a été mis en œuvre avec la mise en place d’un COD et d’un poste de commandement opérationnel sur site.

48h après l'alerte, les secours mobilisant le Spéléo-Secours Français, le service départemental d’incendie et de secours et la gendarmerie nationale, ont réussi à extraire le spéléologue coincé depuis samedi après-midi. Examiné sur place, il pourrait souffrir d'une fracture au bassin ou au fémur mais ses jours ne sont pas en danger et son état est stable.

Après un premier bilan médical sur place, la victime a été héliportée par Dragon 25  vers le CHRU de Besançon.

"Cette opération de secours d’envergure tant dans les moyens que dans la durée, a mobilisé sur l’ensemble du week-end environ 200 personnes et a nécessité l’intervention de nombreux moyens de transport et d’intervention en milieu contraint dont l’usage de micro-charges explosives pour élargir divers points d’accès" indique la préfecture du Doubs en ce lundi après-midi. Outre les sapeurs-pompiers et la gendarmerie, 69 bénévoles du Spéléo Secours Français, dont 39 à l'intérieur du gouffre, ont été mobilisés sur le site.

Les sapeurs-pompiers avaient sécurisé l’accès au site et assurent la logistique sur place. Un médecin du secourisme sans frontière s'est rendu auprès de la victime tandis que d’autres membres assurent la mise en place du dispositif d’évacuation. Trois puits de 38,20 et 12 ainsi qu’une étroiture d’environ 50 m de long se trouvaient entre la victime et l’entrée : une configuration nécessitant l’élargissement de trois points de passages par outillage pneumatique afin de permettre l’engagement d’une civière.

"La victime se trouvait dans un état stable avec un pronostic vital non engagé, au chaud et sous surveillance médicale"

Le préfet du Doubs, Joël Mathurin tient à remercier "chaleureusement" l’ensemble des services et partenaires présents ainsi que la municipalité de Malbrans "pour leur mobilisation durant le week-end écoulé, et ce lundi, dans un contexte opérationnel complexe et rendu difficile par la météorologie".

© préfecture du Doubs

Le Plan Orsec, c'est quoi ?

Le dispositif ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) est un programme d'organisation des secours à l'échelon départemental, en cas de catastrophe. Il permet une mise en œuvre rapide et efficace de tous les moyens nécessaires sous l'autorité du préfet.

Le dispositif prévoit : des dispositions générales applicables en toutes circonstances, des dispositions propres à certains risques particuliers ou liés au fonctionnement d’installations déterminées (plans particuliers d’intervention notamment)

(Définition du Ministère de l'Intérieur)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Jura : quatre lycéens meurent, prisonniers de leur voiture tombée dans un lac

Quatre lycéens, trois mineurs et une jeune majeure, sont morts mercredi, restés prisonniers de leur voiture tombée dans le lac de Chalain (Jura) alors qu'ils circulaient sur une route verglacée. Un cinquième occupant de la voiture est parvenu à s'en extraire et à donner l'alerte, a précisé Lionel Pascal, procureur de la République de Lons-le-Saunier.

Féminicide rue Battant : la victime a reçu 18 coups de couteau

La vice-procureure de la République de Besançon, Christine de Curraize, a convoqué les journalistes locaux à une conférence de presse ce mercredi 19 janvier à 17h30 pour le point sur l'avancée de l'enquête du meurtre de Céline, 20 ans, morte sous les coups de son compagnon lundi dernier dans un appartement de la rue Battant à Besançon.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.79
peu nuageux
le 21/01 à 3h00
Vent
2.28 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
99 %

Sondage