Un tigre de Sibérie naturalisé rejoint le parcours de l'évolution du Muséum de Besançon

Publié le 16/02/2014 - 18:20
Mis à jour le 03/12/2016 - 09:52

Boris, un tigre de Sibérie qui a vécu 16 ans au jardin zoologique de Besançon avant de mourir, a été naturalisé et il rejoint désormais les autres spécimens du parcours de l’évolution, situé au cœur de la Citadelle.

boris_3_citadelle_de_besancon_patrimoine_mondialsjustine_lemonni.jpeg
©

Boris était un mâle qui a passé plus de 16 ans de sa vie au jardin zoologique de la Citadelle. Décédé 2011, il trône désormais avec les 300 spécimens naturalisés présents dans le parcours de l’évolution, lieu de présentation des collections naturalisées du Muséum de Besançon. Le prestigieux félin installé en position de repos sera présenté dans une vitrine de plexiglas dans l’espace « mammifères » du parcours.?

Le Tigre de Sibérie est très rare dans la nature (360 individus recensés) et protégé par la « Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction ». Le travail effectué sur un individu de cette espèce est donc soumis à une législation stricte afin d’éviter son trafic. A la Citadelle, les tigres de Sibérie sont représentés par Boris au Parcours de l’évolution, mais aussi par Cliff et Saminka au jardin zoologique.

La naturalisation des animaux permet au Muséum de conserver les espèces les plus rares de notre patrimoine vivant. Celle de Boris a été un travail complexe nécessitant plusieurs étapes et mobilisant le travail de toute une équipe, sous la direction de Damien Barbary, taxidermiste de renommée internationale.


LES ÉTAPES DE LA NATURALISATION :

  • ?Etape 1 : L’équipe animalière du Muséum de Besançon a pris soin de l’animal après son décès afin de conserver au mieux la qualité de sa peau, de ses griffes et de ses vibrisses.?
  • Etape 2? : Le taxidermiste récupère l’animal, l’analyse de près (préservation de la peau, qualité du poil) et va ensuite préparer son corps à la naturalisation. Pour cela il faut tout d’abord retirer la peau de l’animal pour la confier à un tanneur. Le tannage doit être parfait car c’est de ce traitement de la peau que dépendra le résultat final.
  • Etape 3 : Le taxidermiste effectue un moule en résine du corps de l’animal afin de conserver tous les détails de sa musculature. Le moule en résine ainsi créé est comblé avec de la mousse en polyuréthane, après que le taxidermiste y ait introduit une sorte de squelette réalisé à partir de barres métalliques.
  • Etape 4 : Il s’agit de la pose de la peau sur le moulage, la fixation à la main est réalisé par une couturière spécialisée. Le coloriste, issu d’une formation en arts graphiques, intervient également pour rendre les couleurs parfois passées du pelage de l’animal, à l’aide de teintures minérales.
  • Etape 5 : La confection des yeux est une étape clé, les tailles étant très variables entre les espèces, il faut souvent créer des pièces uniques pour correspondre à l’espèce naturalisée. Cela a été le cas pour Boris, dont un souffleur de verre spécialisé a travaillé les yeux.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

tigre citadelle

Canicule à la Citadelle : comment les soigneurs procèdent-ils pour rafraichir les animaux ?

Avec les fortes températures de ces derniers jours, il est difficile de se déplacer ou de garder un peu de frais. Les animaux de la Citadelle de Besançon sont aussi impactés par la canicule. Comment procèdent les soigneurs ? Nous avons posé la question à Margot Pizzo, la responsable du zoo.  

Citadelle de Besançon : les bébés tigres de Sibérie devenus grands, partent pour la Suède

Les deux ma?les tigres de Sibe?rie ne?s en septembre 2016 a? la Citadelle de Besanc?on sont partis mercredi 21 février 2018 pour la Sue?de. Ayant atteint l’a?ge dit "de dispersion", les deux jeunes ont quitte? leurs parents et leur sœur pour continuer a? participer au programme de sauvegarde de leur espe?ce en danger.

Nature

Vigilance jaune « Neige et Verglas » en Franche-Comté

Mise à jour • Météo France a placé 23 départements en vigilance jaune "neige et verglas". Des chutes de neige  de 0.5 cm à 1 cm de neige par heure étaient annoncées jusqu'en plaine à partir de 1h du matin dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2020. À Besançon, les services de la ville se tenaient prêts cette nuit pour prévenir tout phénomène potentiellement dangereux.

Une balade ce week-end ? N’oubliez pas l’application Besançon Grandes Heures Nature…

Avec la possibilité de sortir dans un rayon de 20 km autour de chez soi, les idées de sorties s'élargissent quelque peu... L’application Besançon Grandes Heures Nature propose de nombreuses idées de balades et randonnées pour (re)découvrir notre territoire au travers d’itinéraires variés, en contact avec la nature, aux portes des 68 communes que compte Grand Besançon Métropole.

Randonneurs, randonneuse, votez pour votre « GR Préféré »…

Pour la quatrième année consécutive, la Fédération française de la randonnée pédestre lance son concours national pour l’élection du "GR préféré des Français". Parmi les huit GR (Grande Randonnée) sélectionnés cette année, l'emblématique GR®509 - Grande Traversée du Jura ! Il est possible de voter jusqu'au 25 novembre 2020 sur le site MonGR.fr.

Le Groupe des Epouvantails en Colère (Geec) s’est installé aux Vaîtes à Besançon

Ce mardi 17 novembre, jour de l'appel à une deuxième vague d'action contre la réintoxication du monde, l'association Les Jardins des Vaîtes, a appelé jardinièr·es et ami·es des Jardins des Vaîtes à déposer banderoles et épouvantails aux Vaîtes. L'occasion de réaffirmer leur volonté de "préserver ce poumon vert en coeur de ville, avec ses jardins, ses zones humides, ses habitant·es humains et non humains."

« Le temps de la forêt est plus long que le temps de la relance » (Jacques Grosperrin)

Jeudi 19 novembre 2020 dans la matinée, le sénateur LR Jacques Grosperrina interpellé le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur le thème de "La forêt française face aux défis climatiques, économiques et sociétaux" . Il a attiré l’attention du ministre sur la situation préoccupante de la forêt du Doubs.

Inondations et coulées de boue : une commune supplémentaire du Doubs reconnue en état de catastrophe naturelle

Par arrêté du Ministère de l’Intérieur du 19 octobre 2020, paru au Journal officiel du 14 novembre 2020, la commune de Dasle a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues les 3, 11, 12 et 17 juin 2020.

Feuilles mortes : le ramassage se poursuit jusqu’à la mi-décembre à Besançon

Cette année encore, la Ville de Besançon mobilise les agents de la Voirie-Propreté et de la Biodiversité et Espaces Verts pour ramasser près de 535 tonnes de feuilles mortes jusqu’à la mi- décembre, annonce-t-elle ce jeudi 12 novembre dans un communiqué. Pas moins de 450 kilomètres sont ainsi parcourus et déblayés afin de limiter les amas qui se transforment en tapis glissants pour les passants et les véhicules en circulation.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.35
couvert
le 02/12 à 18h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %

Sondage